Faire des gâteaux pour les autres aurait des bienfaits psychologiques

Food

Faire des gâteaux pour les autres aurait des bienfaits psychologiques

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Publié le Vendredi 9 Février 2018

Des spécialistes américaines ont décrété que faire des gâteaux pour les autres serait bénéfique pour notre bien-être général. Un constat qui est aussi valable pour toute forme de nourriture.

Voilà pourquoi on appelle ça de la comfort food. Selon plusieurs psychologues américaines, l’acte de préparer des gâteaux pour les autres aurait des bienfaits psychologiques. Premier bienfait relevé par Donna Pincus, professeure en sciences psychologiques et du cerveau à l’Université de Boston : l’expression de notre créativité. "Il existe un lien très fort entre la stimulation de la créativité et notre bien-être général […] Il y a un soulagement du stress que les personnes obtiennent en ayant un moyen de s’exprimer", informe-t-elle au HuffPost. Et le stress, on le sait, fait beaucoup de ravages lorsque l’on n’y veille pas. "Ça implique énormément d’attention […] Si vous vous concentrez sur l’odorat et le goût, [ça] peut mener à une réduction du stress", ajoute-t-elle. Manger, aussi, soyons francs.   

Même s’ils peuvent être la cause de quelques kilos en trop, les gâteaux (et la nourriture, en général) sont une bonne manière de montrer ses sentiments, surtout si l’on a du mal à les exprimer explicitement. "Dans plusieurs cultures […] la nourriture est une manière de montrer son amour", affirme Julie Ohana, une art-thérapeute culinaire. Gâteaux, cookies ou même petits plats, l’acte en lui-même est également une forme d’altruisme. "[Faire à manger] vous fait sentir que vous avez fait quelque chose de bien pour le monde, ce qui peut nous conforter quant au sens de notre vie et améliorer le lien que nous entretenons avec notre entourage", déclare Donna Pincus. Pour Julie Ohana, nourrir les autres est "aussi bénéfique tant pour celui ou celle qui reçoit que pour la personne qui offre".

Mesdames et Messieurs, vous l’aurez compris : si vous ne savez toujours pas quoi offrir à votre cher/chère et tendre pour la Saint-Valentin, mettez-vous aux fourneaux !  


Laura Carreno-Müller

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptés à vos centres d’intérêts, dans le respect de notre politique de confidentialité. Cliquez ici pour en savoir plus