Rentrée 2018 : des personnalités réclament des cantines bio Rentrée 2018 : des personnalités réclament des cantines bio

News

Rentrée 2018 : des personnalités réclament des cantines bio par Tess Annest

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

3 minutes

Publié le Dimanche 2 Septembre 2018

Le point commun entre Audrey Pulvar, Nagui et Sophie Marceau ? Tous plaident pour la création d’un bonus visant à soutenir le développement des cantines bio. Ce dimanche 2 septembre, ils signent une tribune dans le JDD et demandent des fonds pour les établissements qui ont déjà entamé une transition vers une alimentation durable. Explications.

Dans une tribune parue ce dimanche 2 septembre dans le Journal du dimanche (JDD), Audrey Pulvar, la présidente de la Fondation pour la nature et l’Homme (FNH), s’entoure de personnalités françaises importantes, comme Yann Arthus-Bertrand et Sophie Marceau, pour faire entendre sa voix. Ainsi, 26 célébrités demandent la création et le versement d’un bonus aux cantines des écoles et des hôpitaux qui font l’effort d’introduire du bio et des produits locaux dans leurs menus, et ce avant l’introduction obligatoire de 20% de produits biologiques en restauration collective prévue par la loi agriculture et alimentation d’ici à 2020. Une prime versée sur trois ans et estimée à 164 millions d’euros par an pour le secteur scolaire et 330 millions d’euros en incluant le secteur médical, qui permettrait d’amorcer une "transition vers une alimentation saine". Et de ne pas augmenter les frais des familles. Selon les signataires, leur demander de payer davantage n’est pas envisageable, la restauration scolaire devant rester accessible à tous. 

Ce bonus permettrait notamment de former les cuisiniers à un nouveau mode de consommation, de soutenir les dépenses supplémentaires d’approvisionnement et surtout, d’apprendre aux enfants à consommer mieux et à moins gaspiller. Une sensibilisation plus que nécessaire à quelques heures de la rentrée

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptés à vos centres d’intérêts, dans le respect de notre politique de confidentialité. Cliquez ici pour en savoir plus