Étude : le vin rouge serait bon pour les intestins Étude : le vin rouge serait bon pour les intestins

News

Étude : le vin rouge serait bon pour les intestins par Tess Annest

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

3 minutes

Publié le Samedi 31 Août 2019

Plus besoin de vous justifier pour ouvrir une bouteille de vin rouge. Selon des chercheurs anglais, cette boisson alcoolisée pourrait être bonne pour la santé de nos intestins. Merci la science !

Bien que très controversées, nombreuses sont les recherches qui recommandent de boire fréquemment du vin rouge. Réduction des risques d’anxiété, de dépressions, de problèmes bucco-dentaires et même aide à la perte de poids, les rumeurs vont bon train. Une étude anglaise, parue le 28 août 2019 dans la revue spécialisée Gastroenterology, vient à nouveau appuyer ces dires. Selon les scientifiques, boire du vin rouge pourrait être bon pour la flore intestinale. 

Pour en arriver à une telle conclusion, des chercheur.se.s du King’s College de Londres ont étudié le comportement de 916 soeurs jumelles (car génétiquement identiques et ayant souvent grandies dans un environnement similaire) vis à vis de l’alcool- bière, vins, cidre et alcools forts-, afin d’étudier la diversité des microbes gastro-intestinaux, mieux connus sous le nom de microbiote. Leurs résultats sont sans appel : les bienfaits de l’alcool ne sont visibles que sur les intestins de celles qui boivent du vin rouge, leur diversité bactérienne étant meilleure. Le vin rouge favoriserait donc la diversification et la multiplication des bonnes bactéries dans le microbiote intestinal. "Plus la diversité est forte, mieux c’est pour nous, pour prévenir des maladies et mieux métaboliser la nourriture", explique Caroline Le Roy, auteure principale de l’étude. Un trop fort déséquilibre entre bonnes et mauvaises bactéries pouvant, à l’inverse, affecter le système immunitaire, être à l’origine d’une prise de poids ou entraîner l'apparition de cholestérol.

Selon les scientifiques à l’origine de cette enquête, une telle corrélation pourrait s’expliquer par la présence de polyphénols, un carburant pour les bons microbes, contenus dans le vin rouge. Cependant, cette étude, comme de nombreuses autres, est à prendre avec des pincette puisque d’autres facteurs invisibles peuvent jouer dans ce lien de cause à effet. Surtout, ils/elles rappellent qu’une telle consommation n’est pas obligatoire. "Bien que nous ayons observé une association entre la consommation de vin rouge et la diversité du microbiote intestinal, boire du vin rouge rarement, par exemple une fois toutes les deux semaines, semble être suffisant pour observer un effet", affirme Caroline Le Roy. On insiste donc : l’abus d’alcool est dangereux pour la santé.

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires