News

6 trucs que vous ne devriez jamais acheter dans une friperie par Anthony De Pasquale

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

3 minutes

Publié le Vendredi 20 Juillet 2018

Le commerce de la friperie dépassera 33 milliards de dollars avant 2021, selon le site américain de revente, ThredUp. Sièges auto, jouets pour animaux, vêtements imperméables, voici la liste des objets à ne pas acheter dans les boutiques de seconde main. Macklemore n'a qu'à bien se tenir.

#1 Les sièges auto
Saviez-vous que les sièges auto avaient une date limite de consommation ? Utiliser un siège auto dont la durée de vie est dépassée, représente un risque pour la sécurité de l'enfant dû à son usure générale. En 2015, Diana Kozlowski, une citoyenne américaine, qui a reçu en cadeau un siège auto de la part de ses parents confie à la NBC Chicago : "La date limite était dépassée de deux ans quand mes parents l'ont acheté. Ils n'ont pas fait exprès, mais combien d'autres parents se sont faits avoir ?"



#2 Les casques de vélo
Les casques de vélo abîmés ne sont plus efficaces. Après un accident, l’intérieur du casque, rempli de mousse, se déforme et n’absorbe plus les chocs. Pour une protection optimale, il est recommandé de s'en procurer un neuf. Oubliez la boutique de seconde main



#3 Les oreillers

Stacy Barr, fondatrice du blog lifestyle, "Six Dollar Family", donne régulièrement des bons plans. Même pour la blogueuse qui explique comment acheter utile, elle conseille sur son site : "passez votre chemin pour les coussins usagés, beurk, juste beurk". D'après Keren Charles, une experte en friperie basée à Atlanta, "de la bave, de la transpiration, des poux et beaucoup d'autres choses peuvent s'accumuler sur un oreiller. Etant donné que vous pouvez vous en procurer un neuf pour seulement 5 dollars, il ne faut pas hésiter", explique-t-elle au média Urbo. 

#4 Les jouets pour animaux
Stacy Barr ne bannit pas pour autant les jouets pour animaux et les peluches de sa liste interdite mais incite les plus économes à y réfléchir à deux fois. Dans l'un de ses articles, elle cite les choses néfastes qui peuvent se cacher dans les peluches pour enfants ou animaux : "germes, odeurs, punaises de lit, et allergènes". Le choix est vite fait. 



#5 Les achats compulsifs
Le but des friperies est de rentrer chez soi avec des petits trésors, non ? Mais même si la tentation est forte, inutile de gaspiller sa thune. Par exemple, si vous avez besoin d'une robe, achetez seulement une robe, ne craquez pas pour un t-shirt Disney que vous ne porterez probablement jamais. Pensez à vos prochaines vacances. 



#6 Les vêtements imperméables
Le ciré jaune apparaît comme la trouvaille parfaite, mais en réalité ce n'est pas le cas. Et pour cause, "la finition hydrophobe, utilisée dans la fabrication des imperméables, s'épuise au fil du temps", selon le magazine américain consacré à la science et à la technologie, Popular Mechanics. L'imperméabilisation ne dure pas éternellement et si le manteau se trouve dans une friperie, il se peut qu'elle ne soit plus efficace. Idem pour les bottes en caoutchouc par exemple. 



Oh, et Keren Charles donne un dernier conseil au média Urbo : "évitez les sous-vêtements". On repassera pour les explications...

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptés à vos centres d’intérêts, dans le respect de notre politique de confidentialité. Cliquez ici pour en savoir plus