"VSCO girls" : quelle est cette nouvelle tendance qui envahit les réseaux sociaux ? "VSCO girls" : quelle est cette nouvelle tendance qui envahit les réseaux sociaux ?

Lifestyle

"VSCO girls" : quelle est cette nouvelle tendance qui envahit les réseaux sociaux ? par Pierre-Guillaume Ligdamis

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

2 minutes

Publié le Mercredi 4 Septembre 2019

Vous les avez sûrement vu passer dans votre feed Instagram, ces filles en crop top, chouchou dans les cheveux, Birkenstock aux pieds et gourdes à la main. On les appelle les "VSCO girls", une tendance esthétique de plus en plus populaire surtout chez les adolescentes. On vous explique.

Si vous avez été témoin de cette période où Tumblr le site de micro-blogging était en vogue vous avez aussi sûrement connu les Tumblr girls, autrement dit ces filles considérées comme presque "parfaites" qu’on ne trouvait que sur la plateforme et dont les photos étaient repartagées ou plutôt "rebloguées" des milliers de fois. Il n’était pas bien difficile de les reconnaître car elles répondaient toutes à une esthétique bien précise et standardisée : longues chevelures, sourcils parfaitement dessinés, rouge à lèvres mat, la taille souvent fine, arborant fièrement des vêtements de marques.
Mais il est désormais fini l’époque où elles étaient les plus tendances, aujourd’hui elles ont laissé leur place aux VSCO girls, une nouvelle tribu de jeunes filles (des adolescentes pour la plupart âgées entre 12 et 18 ans), nommées ainsi car elles sont toutes ferventes utilisatrices de l’application de retouches photos VSCO (à prononcer "visco"). Elles s'en servent pour éditer leurs photos de paysages ou de couchers de soleil, y ajouter des filtres, juste avant de les poster sur Instagram. La VSCO girl accorde en effet une place importante à la nature dont elle se sent particulièrement proche et il ne sera donc pas rare de la voir poser en plein milieu d’une forêt ou sur une plage paradisiaque. 



Côté look, on identifie assez facilement une VSCO girl. Ses mots d’ordre ? Minimalisme et effortless : elle aime donc les vêtements simples et colorés comme les t-shirt larges, les sweats oversize ou les crops-tops, et est particulièrement fan des gros chouchous des années 90, des Vans, des Birkenstocks mais aussi des Crocs qu'elle agrémente de petits stickers, pratique pour faire du jardinage. 
Plus consciente des enjeux environnementaux que la Tumblr girl qui s’affichait sans arrêt avec des gobelets Starbucks, la VSCO girl ne quitte jamais sa gourde ou ses pailles réutilisables qu’elle glisse dans son sac à dos qui vient généralement de la marque suédoise Fjällräven. Autour de son cou elle portera certainement un collier de coquillage et accumulera des dizaines de bracelets de perles ou en tissu à son poignet. Niveau beauté, elle ne jure que par un mot : naturel. Ses cheveux sont coiffés sans vraiment l’être, souvent attachés à la va vite, elle achète son maquillage chez Glossier, pratique le "no make-up" et collectionne les vernis à ongles colorés.
Vous la croiserez surement à vélo ou en trottinette avec son appareil photo Polaroid et ses Airpods dans les oreilles en train de boire un smoothie ou de manger un açai bowl ou une salade composée.
Toute une esthétique qui s’accompagne aussi d’une façon de penser qui se veut très positive, éco-friendly en mode "good vibes only", "tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil".




Le phénomène est rapidement devenu viral que ce soit sur InstagramTwitter mais aussi Youtube et Tiktok où on voit fleurir des vidéos tutoriels qui apprennent comment se "transformer en VSCO girl".  Selon le site Hypebae, le concept a été pour la première fois mise en avant au début de l’année 2019 après que la Youtubeuse Greer Jones ait publié la toute première vidéo à ce sujet. 



D’un autre côté, on voit aussi apparaître de nombreuses caricatures et des memes qui se moquent de cette tendance. Comme le rapporte Refinery29, le hashtag #vscogirl sur Instagram compte plus d’un million de posts mais la plupart d'entre eux sont ironiques. Et si cette tendance est autant dénigrée c’est parce qu’elle est aussi particulièrement excluante. Les VSCO girls sont effectivement surtout des filles blanches, minces et plutôt aisées financièrement. Interrogée à ce propos par le site Buzzfeed, après avoir réalisé une vidéo transformation, la youtubeuse canadienne Mai Pham d’origine vietnamienne a même déclaré : "quand j’ai fait cette vidéo où on se transformait en VSCO girl avec une copine blanche et mince, j’ai eu des commentaires disant que je n’avais rien d’une VSCO  girl contrairement à mon amie alors que nous faisions exactement les même choses et que nous portions les même vêtements ".
Un modèle finalement peu inclusif, qui ne donne pas lieu à beaucoup de représentations et auquel il n’est pas possible pour toutes les adolescentes de s’identifier de quoi même réussir à leur créer des complexes. 


 

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires