Etude débile : pleurer entre 19h et 22h ferait perdre du poids Etude débile : pleurer entre 19h et 22h ferait perdre du poids

News

Etude débile : pleurer entre 19h et 22h ferait perdre du poids

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

1 minute

Publié le Dimanche 21 Juillet 2019

Oubliez votre régime, d’après une étude américaine débile, il suffirait de pleurer le soir entre 19h et 22h pour perdre du poids.

Dire qu’on se libère d’un poids quand on pleure n’est peut-être plus qu’une image. En effet, une étude très sérieuse démontrerait les bienfaits d’un gros chagrin sur la masse corporelle, surtout entre 19h et 22h. 

Tout d’abord, selon le chercheur américain Aaron Neufeld, il existerait trois types de larmes. Les larmes qui laissent nos yeux humides, celles de réflexe ou d’irritation, qui sont causées par des facteurs environnementaux et les larmes psychiques, bien sûr, qui se déclenchent avec nos émotions. Ce sont celles-ci qui ont intéressé le scientifique, car elles permettraient de faire baisser notre taux de cortisol. Le cortisol est une hormone qui est libérée dans le corps en cas de pression ou de stress. Pour permettre au corps d’avoir suffisamment d’énergie et de forces, le cortisol aide à stocker les glucides et les lipides et incite à manger plus. Pleurer régulièrement pour se libérer du stress et de la tristesse permettrait donc, au contraire, de faire descendre ce taux de cortisol du corps et de fait, de moins stocker les mauvaises graisses... et de perdre du poids.
Mais pourquoi entre 19h et 22h ? D’après des études complémentaires, c’est pendant cette fourchette horaire qu’il serait plus facile pour notre organisme de libérer la cortisone et donc de maximiser les effets de notre tristesse

Aux vues de ces résultats, notre prescription est la suivante : en cas de période de gros stress ou de chagrin, privilégiez une séance de larmes, un soir, devant votre film romantique préféré plutôt que de vous ruer sur une glace… Ou faites les deux en même temps. Vous faites bien ce que vous voulez. 

A.L

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires