WTF : un coq passe en justice pour avoir chanté trop fort et trop tôt WTF : un coq passe en justice pour avoir chanté trop fort et trop tôt

Fun Box

WTF : un coq passe en justice pour avoir chanté trop fort et trop tôt

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

3 minutes

Publié le Jeudi 4 Juillet 2019

C’est l’histoire d’un coq en Charente-Maritime qui chante trop tôt le matin. Il est, avec sa maîtresse, poursuivi en justice et passe au tribunal ce jeudi 4 juillet 2019. On vous raconte cette histoire saugrenue.

C’est l’histoire la plus rocambolesque que vous verrez ces jours-ci. Nous l’avons découvert sur franceinfo et sommes ravis de vous la partager, à notre tour. C’est celle de Maurice, un coq de Saint-Pierre-d’Oléron qui va passer en justice, ce jeudi 4 juillet, parce qu’il chante trop tôt et trop fort. 

Maurice vit dans la basse-cour de Corinne Fesseau depuis 2015. A l’époque, on offre un poussin de race à la chanteuse locale, qui pense qu’il s’agit d’une poule. Elle l’appelle donc Mauricette. Il rejoint alors un poulailler qui abrite déjà trois gallinacés : Choupinette, Tartiflette et Mimolette. Et c’est lorsqu’il se met à chanter un matin, qu’elle se rend compte de son erreur. 
S’en suit alors des matinées de cocoricos entre 6h30 et 7h. Sauf que le poulailler de Corinne Fesseau se situe à deux mètres de la chambre de ses voisins, le couple Biron, qui a une résidence secondaire sur l’île où il passe sa retraite. S’ils s'avérent compréhensifs les premiers jours, ils finissent par porter plainte pour la nuisance sonore, car ils n’arrivent plus à dormir. Et voilà pourquoi le coq se retrouve à comparaître, représenté par sa maîtresse. L'histoire dit qu'il a pris peur de ses voisins, et qu'il n'arrive plus à chanter dans la journée... 

Comme le dit franceinfo, cette anecdote représente en fait un mal bien plus profond. Maurice est le symbole d’une ruralité menacée. "On protège les bruits de la campagne, a témoigné Corinne Fesseau auprès de franceinfo. Que doit-on interdire ? Le chant des tourterelles, le cri des mouettes ? Nous sommes sur une île, les oiseaux tous les matins qui gazouillent ? Les cloches qui sonnent ?" Pour partager sa colère, la propriétaire de Maurice a d’ailleurs écrit une pétition en juillet 2017, qui a réuni plus de 117 300 signatures. Enfin, le maire de la ville s'est dit du côté de la propriétaire du coq... On attend la suite de l'histoire avec impatience, sa vie ne devrait pas être en danger.



Pour lire le récit complet et détaillé, nous vous encourageons vivement à consulter l’article détaillé écrit par  Violaine Joussent pour franceinfo. 

A.L

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires