iPhone : les 5 conseils d’un réalisateur pour filmer en mouvement iPhone : les 5 conseils d’un réalisateur pour filmer en mouvement

Geek

iPhone : les 5 conseils d’un réalisateur pour filmer des personnes en mouvement

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

2 minutes

Publié le Mercredi 26 Février 2020

Quotidiennement, Apple organise des ateliers gratuits - Today at Apple - pour apprendre à réaliser de beaux portraits avec un iPhone, pour retoucher des photos, monter des vidéos. Plusieurs animations se déroulent dans les boutiques Apple et d’autres à l’extérieur sous forme de parcours. Et si certaines des sessions sont animées par le personnel de la marque à la pomme, l’entreprise américaine invite régulièrement des pro qui partagent leurs bons conseils. Ce lundi 24 février, c’est l’artiste et réalisateur Louis Wallecan qui a partagé ses astuces pour filmer des personnes en mouvement.

Présenté lors de festivals en France et à l’étranger, Lil' Buck: Real Swan est le film réalisé par Louis Wallecan sur le danseur américain Lil’ Buck. En salles courant mai, ce long-métrage a été tourné dans la ville de Memphis où le jeune artiste s’est formé et a notamment appris le Jookin, un style de danse sur les pointes de pieds, qui emprunte des mouvements à ceux qui pratiquent le roller. Aujourd’hui, Lil’ Buck peut se targuer d’avoir collaboré avec de nombreux personnalités comme le Français Benjamin Millepied et la chanteuse Madonna. Des 60 heures de rush, seulement 90 minutes d’images ont été montées : des interviews de proches, mais aussi des scènes de danse, en mouvement. Voici les conseils du réalisateur Louis Wallecan pour maîtriser ce type de captation. 

 

# Raconter une histoire
L’important avant de commencer à tourner une vidéo de danse est d’avoir une idée directrice. C’est l’élément-clé qui permet de passer du statut d’amateur à celui de pro. Répéter les scènes avant de filmer réellement peut aider à obtenir un résultat plus qualitatif également. Mais il faut aussi savoir suivre son intuition selon Louis Wallecan.

 

# Multiplier les possibilités
Il existe plus d’une dizaine de façons différentes de filmer et de monter des scènes en mouvements. Par exemple : le plan séquence, soit une scène sans montage où la caméra peut bouger. C’est l’option qui donne le plus de vie et où le côté artistique transparaît de façon notoire. Il est également possible de miser sur des plans plus serrés au plus près du sujet, ce qui traduit le mieux l’émotion que met le danseur durant son impro ou sa chorégraphie. Autre solution plus simple, le plan fixe mais on peut également le twister en décidant de zoomer continuellement durant le tournage des images…

 

# Bien choisir le cadrage 
L’idéal est de choisir et de repérer des endroits qui mettront en valeur la personne filmée : jouer de la symétrie d’un lieu, utiliser une fenêtre comme un cadre, faire des plongées, des contre-plongées…  Tout est permis pour obtenir un résultat le plus artistique possible. 

 

# Se munir d’un stabilisateur ou d’un stick 
Pour avoir une qualité maximum, il est toujours conseillé de se procurer un stabilisateur ou même un selfie stick pour ne pas que les images tremblent. 


# Ne pas hésiter à communiquer avec le sujet
Que ce soit pour guider un chemin à parcourir, obtenir un cadrage particulier... il est toujours recommandé de donner des instructions à la personne devant la caméra.  

 

Rendez-vous sur le site d'Apple pour réserver un atelier gratuit

--> Pour en savoir plus sur les séances Today at Apple 

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires