Instagram : l’application sera bientôt interdite aux moins de 13 ans Instagram : l’application sera bientôt interdite aux moins de 13 ans

Geek

Instagram : l’application sera bientôt interdite aux moins de 13 ans par Tess Annest

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

3 minutes

Publié le Samedi 7 Décembre 2019

Le réseau social préféré des jeunes générations, Instagram, vient de prendre une décision radicale : celle de fermer ses portes aux utilisateur.trice.s de moins de treize ans. Pour s’inscrire, il faudra désormais renseigner sa date de naissance.

Voilà une décision qui risque d’en affoler plus d’un.e. Dans un communiqué rendu public le 4 décembre 2019, l'application Instagram a dévoilé qu’elle interdirait désormais son accès aux jeunes de moins de treize ans. Sous le feu des critiques depuis quelques mois, le réseau social chouchou des millennials et de la génération Z entend bannir les personnes nées après 2006 de son algorithme, comme le font déjà Facebook, Snapchat et TikTok, pourtant plébiscité par les très jeunes.

Pour aider les plus jeunes à se construire loin des codes de beauté imposés par les réseaux sociaux et surtout, limiter les risques de harcèlement, il sera donc obligatoire de renseigner sa date de naissance à l'inscription sur la plateforme. "Cette information va nous aider à assurer la sécurité des jeunes utilisateurs et à faciliter une expérience plus appropriée en termes d'âge", a déclaré l’entreprise californienne. Une mesure, attendue par de nombreux parents, qui intervient après qu’un père de famille ait accusé Instagram d’être en partie responsable du suicide de sa fille de quatorze ans. Pour diminuer la pression sociale et les diktats imposés par son application, le groupe teste déjà depuis plusieurs mois les "likes invisibles", suppression pure et simple des fameux "j’aime" et a définitivement supprimé les filtres qui encouragent à la dysmorphie. 

Pour le moment, Instagram n’a pas abordé la question des enfants déjà inscrit.e.s sur la plateforme et n’a pas non plus expliqué comment il comptait faire pour vérifier les informations renseignées par les utilisateur.trice.s. Pas sûr qu’une simple date de naissance suffise à décourager les plus téméraires...

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires