"Peter Falk versus Colombo" : un doc Arte captivant sur l’homme derrière le célèbre imperméable "Peter Falk versus Colombo" : un doc Arte captivant sur l’homme derrière le célèbre imperméable

Agenda 

"Peter Falk versus Colombo" : un doc Arte captivant sur l’homme derrière le célèbre imperméable par Olivier De Bruyn

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

3 minutes

Publié le Vendredi 15 Mai 2020

Figure de la culture populaire avec sa dégaine inimitable, Peter Falk, la star de la série Columbo, n’était pourtant pas l’acteur d’un seul rôle. Un documentaire diffusé dimanche sur Arte lui rend l’hommage qu’il mérite.

Les deux mois de confinement auront réveillé sa légende… Terrassés par l’ennui ou par l’insomnie (ou par les deux), les téléspectateurs ont forcément eu l’occasion de retomber sur un vieil épisode de la "mythique" série Columbo où l’inspecteur du même nom, grâce à son tempérament d’emmerdeur patenté, parvient toujours à démêler les enquêtes criminelles les plus tordues.

Avec son imper inamovible, son bout de cigare éteint et sa vieille Peugeot, Columbo a enchanté les foules internationales de 1968 à 2003, les dates de naissance et de mort de la série, et plus de deux milliards de téléspectateurs ont suivi les enquêtes de l’inspecteur fouineur, incarné par Peter Falk. Qui était ce comédien associé toute sa vie à ce rôle ? D’où venait-il ? La "légende Columbo" a-t-elle nui à sa carrière ? Un documentaire diffusé ce dimanche sur Arte - Peter Falk versus Columbo - répond à ces questions et nous en apprend beaucoup sur cet acteur atypique et attachant. Né à New York en 1927, le jeune Peter, atteint à l’âge de 3 ans d’une tumeur qui lui "vaudra" de perdre l’usage de son œil droit et d’arborer jusqu’à ses dernières heures son étrange regard oblique, n’avait aucun atout pour devenir acteur. Aucun si ce n’est sa volonté de fer et son immense talent. Faisant fi des remarques désobligeantes des producteurs ("Pourquoi t’engager toi alors que je peux engager un acteur avec deux yeux", lui lança un jour le délicat Harry Cohn, le boss de la Columbia), Peter Falk, à force d’obstination, fit son trou dans le cinéma américain en tournant entre autres pour des pointures comme Nicholas Ray (La forêt interdite) et Franck Capra (Milliardaire pour un jour).

Le docu d’Arte revient en détail sur les débuts de Falk, puis la création de Columbo, qui assura sa gloire et la bonne santé de son compte en banque. Surtout, Peter Falk versus Columbo décortique par la menu la relation unique qui liait l’acteur à l’un des plus grands cinéastes américains : John Cassavetes, un metteur en scène qui ne jurait que par la liberté, l’expérimentation et vouait aux gémonies toute forme de conformisme. Sous la direction de son ami Cassavetes et aux antipodes de ses pitreries policières, Peter Falk tourna ses meilleurs films : Husbands et Une femme sous influence, deux monuments où le comédien prouvait qu’il n’était pas l’homme d’un seul rôle. Après avoir vu le documentaire, on n’a qu’une envie : redécouvrir ces deux joyaux des années 1970. Pour assouvir ce désir, rendez-vous sur les sites de VOD, par exemple La Cinetek où ils sont disponibles à la location pour quelques euros. 


Peter Falk versus Columbo, de Gaëlle Royer et Pascal Cuissot. Diffusion dimanche 17 mai à 22 h 50 sur Arte. Disponible sur artetv jusqu’au 18 juin.

Olivier De Bruyn

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires