"Une belle histoire" : la dramédie romantique de France 2 conquiert les cœurs Une belle histoire : la dramédie romantique de France 2 conquiert les cœurs

Séries 

"Une belle histoire" : la dramédie romantique de France 2 conquiert les cœurs par Emilie Semiramoth

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

2 minutes

Publié le Mardi 17 Mars 2020

Adaptée de la série anglaise "Cold Feet", "Une belle histoire" est une véritable bouffée d’air frais dans le PAF. On y suit trois couples de trentenaires qui jonglent tant bien que mal avec l’amour.

C’est un beau roman…
Ça débute sur un drame. David (Sébastien Chassagne) fait de l’alpinisme avec sa compagne Anaïs. Le crochet d’Anaïs se détache, elle ne parvient pas à se rattraper à la paroi et David ne pourra pas la retenir longtemps. Elle décide alors de couper sa corde. Cinq ans plus tard, David toujours affecté par ce drame est toujours célibataire. Mais alors qu’il galère pour garder son appart et qu’il démarre un nouveau job en tant que pilote d’hélicoptère, il rencontre Charlotte (Tiphaine Daviot) pour son baptême de l’air. Et bien qu’elle soit accrochée à son téléphone, à négocier des deals en anglais et en vietnamien, elle fait bondir le petit cœur de David. Mini incident, quiproquo et malchance… David se fait virer dans la foulée et expulser de son appartement par sa propriétaire. Heureusement il peut compter sur ses amis pour rebondir. Il y a Malika et Jojo qui attendent un enfant incessamment sous peu et Caroline et Philippe dont le couple bat de l’aile.
 



Romantique et romanesque
Même si la série reste relativement conventionnelle dans sa manière de représenter les couples, Une belle histoire représente malgré toute une jolie avancée dans le paysage sériel français, saturé de policiers et d’histoires criminelles. C’est une série hyper attachante parce qu’elle parle du couple, de la famille, d’amour. C’est aussi l’histoire d’une reconstruction puisque c’est une rencontre amoureuse qui va ramener David à la vie. Lui qui s’endort tous les soirs en regardant des photos de son bonheur passé. À travers ces trois couples, les auteurs cultivent cette idée purement romantique que c’est l’amour et l’amitié qui sont les piliers d’une vie équilibrée, si ce n’est du bonheur.
 

Un joli duo d’acteurs
On regrette que la deuxième partie de la saison parte dans une direction un peu hasardeuse avec des rebondissements vaudevillesques. Néanmoins, ce sont les interprétations poignantes de Sébastien Chassagne et Tiphaine Daviot qui nous tiennent arrimés à leur histoire. Révélé dans Irresponsable, Sébastien Chassagne joue un personnage qui reste dans la même veine : un beautiful loser, attachiant au possible. Il peut être naïf, maladroit, un brin agaçant mais en même temps, sa candeur, sa sincérité et sa bonté innée en font un personnage irrésistible. Tiphaine Daviot, révélée dans HP, fait preuve d’un sens du timing impeccable dans la comédie et envoie des uppercuts imparables dès qu’elle joue sur la corde de l’émotion. C’est certain, on n’a pas fini d’entendre parler d’eux.

"Une belle histoire", une série créée par Frédéric Krivine et Emmanuel Daucé avec Sébastien Chassagne, Tiphaine Daviot, Thierry Neuvic… Le mercredi à 21h sur France 2.

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires