The Mandalorian : la jolie surprise de Disney+ The Mandalorian : la jolie surprise de Disney+

Séries 

"The Mandalorian" : la jolie surprise inédite de Disney+ par Emilie Semiramoth

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

2 minutes

Publié le Jeudi 9 Avril 2020

Pour son lancement, la plateforme Disney+ a mis les petits plats dans les grands. Forte d’un catalogue déjà bien rempli, elle propose aussi ses créations originales. Côté séries, "The Mandalorian" s’impose comme une valeur sûre.

Un pur Space Western
Que les fans se rassurent, pas besoin de sortir son sabre laser pour regarder The Mandalorian avec l’intention de lui régler son compte. La série, qui raconte les aventures de ce héros en armure aux confins de la galaxie, a tous les arguments pour satisfaire les amoureux de la franchise. Et même plus particulièrement, de la première trilogie. Déjà, il appartient au même ordre que Boba Fett, sommé par Dark Vador de traquer Han Solo dans L’Empire contre-attaque. Et puis The Mandalorian est un vrai space-western dans la plus pure tradition. Le genre s’impose dès la scène d’ouverture où le Mandalorien (joué par un Pedro Pascal casqué à 99%) entre dans un bar (comprenez saloon) et règle leur compte à quelques aliens (comprenez piliers de comptoir) avant de mettre la main sur sa cible. Car le bonhomme, comme dans les westerns, est chasseur de primes et est donc payé pour ramener des fugitifs dont la tête est mise à prix. L’action se situe après la chute de l’Empire, post-guerre donc, comme souvent dans les westerns classiques. Et puis la série reprend à son compte l’iconographie du genre avec Mando (c’est son petit nom) seul dans le désert, le soleil couchant à l’horizon.

© Disney+

La vraie star du show
À l’heure où le métier de chasseur de primes ne paie plus trop, Mando accepte un contrat non officiel. Il doit ramener à son commanditaire une cible âgée de 50 ans. Et quand il met la main dessus, il découvre un poupon avec de grands yeux noirs et des oreilles de gnou… C’est Baby Yoda, surnom donné par les fans, pour celui désigné dans la série comme étant The Child. Idée de génie de Jon Favreau (Iron Man), créateur du show, de nous montrer ce personnage culte à l’état de nourrisson ! Si on n’a pas encore le droit à sa fameuse syntaxe qui renverse l’ordre des mots, chacune de ses apparitions est un concours de mignonnerie à faire fondre n’importe quel cœur de pierre. La vraie star de la série, c’est lui ! Il s’impose clairement comme le personnage le plus kawaii du moment. Lorsque Mando, lui aussi, craque pour ce petit bout d’extraterrestre tout vert, ils forment un duo aussi improbable que super attachant.

© Lucasfilm

L’esprit Star Wars
The Mandalorian s’inscrit dans la même démarche philosophique que les films Star Wars et a surtout l’intelligence de faire de son personnage principal, un véritable héros, alors qu’on aurait pu s’attendre au contraire puisque Boba Fett et ses clones étaient devenus des représentations du Mal. C’est un choix moral qui, d’emblée, s’impose à Mando lorsqu’il doit choisir entre le fait d’accomplir sa mission sans poser de question ou de sauver la vie de Baby Yoda après que celui-ci a utilisé la Force pour lui venir en aide. La réalisation, elle aussi, reprend les codes de la franchise avec le même style de montage caractérisé par ses transitions vintage. Et le format, 30 minutes par épisode, en semi-feuilletonnant s’avère idéal pour la narration de cette histoire. Il faudra en revanche s’armer de patience pour découvrir les huit épisodes de cette première saison puisque Disney+ les diffuse à raison d’un épisode par semaine…

The Mandalorian, une série créée par Jon Favreau avec Pedro Pascal, Gina Carano, Nick Nolte… disponible sur Disney+.

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires