"Skam France" : France Télévisions frappe fort avec une série ancrée dans son temps "Skam France" : France Télévisions frappe fort avec une série ancrée dans son temps

Séries 

"Skam France" : France Télévisions frappe fort avec une série ancrée dans son temps par Christelle Murhula

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

3 minutes

Publié le Mardi 9 Avril 2019

Dimanche 7 avril 2019, France 4 a lancé la quatrième saison de "Skam France", la série pour ado de France Télévisions. Après deux saisons timides, elle réussit à s’imposer dans le paysage audiovisuel du pays, en abordant des thèmes de société importants.

France 4, il est 20h40. Imane, jeune femme noire, voilée, prend le bus pour rentrer chez elle, et est confrontée au harcèlement de rue et aux regards réprobateurs sur son hijab. Il s’agit du premier épisode de la saison 4 de Skam France, la série pour ado (et adultes) de France Télévisions. Ce premier volet oscille entre immersion dans le quotidien de ce personnage interprété par la comédienne Assa Sylla (repérée en 2014 dans Bande de Filles). Imane, ainsi que le regard de sa famille, sont représentés d’une manière assez inédite, bien loin des clichés ambulants : ses valeurs religieuses, le regard des autres et de la société sur sa foi, son amitié avec ses amies, ou encore son attirance pour un garçon.

Adaptée d’une série norvégienne, qui fut un immense succès, la version française de Skam voit le jour en février 2018. Le pitch ? Une bande de lycéens, confrontés à leurs premières fois, à leurs premiers échecs et à leurs premiers amours. Les deux premières saisons ont eu pour thèmes principaux les déboires amoureux et quête de popularité. Les deux dernières, elles, ont déclenché une véritable "Skam Mania", et ont le mérite d’attirer l’attention sur les problèmes d’homophobie et de racisme.

Face au succès de la saison 3, auprès des spectateurs et de la presse, cette nouvelle salve d'épisodes a été diffusée dans la foulée de la précédente le 5 avril 2019. La saison 3, dont la diffusion s'est donc terminée la semaine précédente, est centrée sur Lucas. Ce jeune garçon tombe amoureux d’Eliott, nouvel arrivant au lycée. Empli de doutes, il a du mal à accepter sa sexualité. Au fil de la saison de dix épisodes, on se laisse embarquer dans cette histoire d’amour, dans ce coming-out difficile et on l’accompagne dans cette affirmation de lui-même. Bien que filmées avec pudeur, les scènes de baisers entre les deux adolescents sont fougueuses, ce qui permet à leur histoire d’exister, et la rend d’autant plus réelle. La série réussit à apporter un point de vue crédible (il était temps) sur la vie des ados aujourd'hui. Une démarche tout à fait inédite, surtout pour une série française diffusée sur le service public. On peut tout de même citer Plus Belle la Vie, qui, depuis des années, aborde des thématiques liées au racisme, à l’homosexualité ou plus récemment à la transidentité. Encore une production diffusée sur une chaîne publique. En espérant que les autres prennent le pli.

"Skam France" saison 4, diffusée sur france.tv depuis le 5 avril.

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires