"Servant" : l’inquiétante série de M. Night Shyamalan pour Apple TV+ "Servant" : l’inquiétante série de M. Night Shyamalan pour Apple TV+

Séries 

"Servant" : l’inquiétante série de M. Night Shyamalan pour Apple TV+ par Emilie Semiramoth

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

2 minutes

Publié le Lundi 2 Décembre 2019

Après un démarrage en demi-teinte, Apple TV+ lance "Servant", un drame qui se situe entre le thriller psychologique et le fantastique. À la réalisation du pilote et à la production officie un certain M. Night Shyamalan, le réalisateur du "Sixième Sens", "Glass", "Split"… (attention, légers spoilers)

La nounou de l’enfer
Au premier abord, le pitch de Servant est tout à fait banal : Dorothy et Sean, de jeunes parents aisés, engagent une jeune nounou, Leanne, pour s’occuper de leur nouveau-né. Et comme dans tout bon film d’angoisse qui se respecte, l’arrivée de Leanne dans l’immense maison de Philadelphie fait retentir toutes les alarmes internes du spectateur. La jeune fille toute frêle de 18 ans débarque de son Wisconsin natal, trempée par une pluie diluvienne, l’air un peu godiche, quasi muette et avec un regard inquiétant. Pas plus rassurante est la réaction de Dorothy – la merveilleuse Lauren Ambrose de Six Feet Under – trop accueillante, trop chaleureuse, trop démonstrative dans cette maison si étrangement silencieuse. Le sentiment de malaise se confirme lorsque l’on comprend qu’il n’y a pas de bébé, juste une poupée reborn au réalisme bien flippant, utilisée comme un outil thérapeutique auprès de Dorothy qui refuse la mort de son enfant. Et là, on se demande comment son mari Sean et son frère Julian (Rupert Grint, tout grognon) peuvent pousser cette mascarade jusqu’à engager une nounou pour s’occuper d’une poupée ?!

Anxiogène
Mais pastèque sur la crème chantilly : Sean trouve un vrai bébé, fait de doigts potelés et qui gazouille, à la place de la poupée et ni Dorothy ni Leanne ne sourcillent face à ce bouleversement. Ce twist – qui arrive dès la fin du premier épisode – marque le point de bascule de la série. Sean en vient à interroger sa possible folie alors que depuis le départ tout porte à croire que c’est du côté de Leanne et Dorothy que ça ne tourne pas rond…

Pour raconter cette histoire qui a le don de nous désorienter, le créateur Tony Basgallop a fait le choix singulier du format de 30 minutes (comme Homecoming) pour une saison comptant au total 10 épisodes. Le résultat est incroyablement dense, renforcé par une ambiance anxiogène cultivée jusque dans les moindres détails. Du côté de la réalisation, cela se traduit par une multitude de gros plans sur les visages. Ils viennent appuyer une sensation d’étouffement qui étreint aussi bien le spectateur que les personnages eux-mêmes, coincés dans cette immense et magnifique baraque à l’atmosphère si lourde. La photographie est d’une précision chirurgicale et le jeu d’ombres et de lumières, bien que splendide, ajoute à l’inconfort général. La narration, elle aussi, se ballade entre les genres sans véritablement choisir. Dorothy est-elle aussi cinglée qu’elle en a l’air ? Qu’est-il arrivé au bébé de Sean et Dorothy ? Et à chaque fois qu’une question trouve une réponse, deux autres se soulèvent… C’est ainsi que Basgallop s’applique à entretenir un malaise permanent et suffisamment pervers et piquant pour nous donner envie de voir la suite à la fin de chaque épisode.

"Servant", une série créée par Tony Basgallop avec Lauren Ambrose, Toby Kebbell, Nell Tiger Free… Depuis le 28 novembre sur Apple TV+

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires