"Romance" : une nouvelle série sublime avec Olga Kurylenko et Pierre Deladonchamps "Romance" : une nouvelle série sublime avec Olga Kurylenko et Pierre Deladonchamps

Séries 

"Romance" : une nouvelle série sublime avec Olga Kurylenko et Pierre Deladonchamps par Emilie Semiramoth

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

2 minutes

Publié le Lundi 15 Juin 2020

Dans "Romance", le créateur et réalisateur Hervé Hadmar fait le pari du fantastique et du romanesque. Une histoire d’amour entre Olga Kurylenko et Pierre Deladonchamps, un voyage dans le temps, des clins d’œil à des classiques du cinéma… Verdict.

The Power of Love
Tout démarre sur des apparences ordinaires. Sauf que Jérémie (Pierre Deladonchamps) est un jeune homme un peu à part. Il a abandonné la cardiologie qui ne le passionnait guère pour devenir vendeur de disques. La musique, plus précisément le jazz et le rock, est sa vraie passion. Il a été largué par sa compagne et vit désormais chez sa sœur avec son neveu et sa nièce. Il est un peu tout seul dans sa bulle et mal dans son époque. Un soir, il suit des collègues de travail dans une boîte de nuit, le Wonderland. Il y trouve tout ce qui le passionne, la musique des années 50-60 et les looks vintage qui vont avec. Puis, sur un des murs, il se laisse hypnotiser par la photo d’une femme mystérieuse, de dos, les pieds dans l’eau. Le propriétaire de la boîte, interprété par Simon Abkarian, lui dit qu’elle date des années 60 quand son  propre père dirigeait une boîte elle aussi nommée le Wonderland mais à Biarritz. Par un tour de baguette magique, alors que Jérémie est tout seul au Wonderland, ses pensées le transportent – littéralement – vers cette femme mystérieuse. C’est-à-dire à Biarritz, au Wonderland originel, dans les années 60. Il y fait la connaissance d’Alice (Olga Kurylenko), la femme de la photo et s’éprend aussitôt d’elle. En 1993, Céline Dion chantait "The Power of Love" même si ça ne correspond pas du tout aux goûts musicaux de Jérémie, c’est bien le pouvoir de l’amour qui apparemment lui a permis de remonter le temps…

Une production magnifique
À l’image, Romance est une œuvre sublime. Hervé Hadmar reconstitue à la perfection le Biarritz des années 60, laissant une grande place à la mode et à l’élégance à la française. Les historien.ne.s de la mode devraient adorer ! En sus, Hadmar ouvre plusieurs de ses séquences avec des images d’archives de l’époque et incruste ses personnages à l’intérieur à la manière de Forrest Gump. Une manière habile de nous embarquer avec Jérémie dans son aventure. En terme de réalisation, les cinéphiles relèveront des références directes à Plein Soleil de René Clément ou encore à Vertigo de Hitchcock. D’ailleurs, Jérémie – dans son rôle d’intrus qui cache son statut de voyageur dans le temps – rappelle parfois Tom Ripley (Alain Delon dans Plein Soleil). Il donne la même impression de ne pas appartenir à l’endroit où il se trouve, tout en ayant l’effet d’être un véritable aimant auquel on ne peut que succomber. Un bémol cependant se fait jour au fil des épisodes. Jérémie tombe amoureux d’un pur fantasme, une femme idéalisée et inaccessible en apparence. Pour mieux apprendre à la connaître, il se met à enquêter sur elle et à la suivre. Impossible alors de ne pas penser à Joe Goldberg dans You… Plaisanterie à part, Alice n’existe qu’à travers le regard de Jérémie. Il faudra attendre l’épisode 4 pour qu’elle devienne un peu l’héroïne de sa propre histoire. Mais de la même manière qu’on trouve des comédies romantiques destinées à un public féminin, Romance donne l’impression d’être un thriller fantastico-romantique destiné à un public masculin. Heureusement, Pierre Deladonchamps sert de vecteur tout du long grâce à une émotion toujours juste et une délicatesse à nulle autre pareil.

Romance, une série créée par Hervé Hadmar avec Pierre Deladonchamps, Olga Kurylenko, Pierre Perrier… Le mercredi sur France 2 et sur france.tv

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires