"PEN15" : la comédie géniale qui nous replonge dans l’adolescence "PEN15" : la comédie géniale qui nous replonge dans l’adolescence

Séries 

"PEN15" : la comédie géniale qui nous replonge dans l’adolescence par Emilie Semiramoth

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

2 minutes

Publié le Jeudi 25 Juin 2020

Maya Erskine et Anna Konkle, les créatrices de cette série, sont en passe de devenir cultes. Avec PEN15, elles signent une comédie inédite sur l’adolescence à la fois hilarante, tendre, hyper réaliste et complètement décalée.

Idée de génie
Anna et Maya ont 13 ans, elles sont amies pour la vie et s’apprêtent à rentrer en quatrième. À la veille de leur rentrée scolaire, elles s’appellent depuis leur chambre respectives sur leur téléphone fixe – on est en 2000 – se racontent les derniers potins sur qui a cassé avec qui et la starlette de l’école qui a gagné deux bonnets en un été. Et puis, elles se promettent de vivre toutes leurs premières fois ensemble. Sur le papier, rien d’extraordinaire. On pourrait même se dire que Maya et Anna ont l’air bien mignonnes mais un peu cucu. Mais à l’écran, c’est tout le contraire car Anna et Maya sont jouées par Anna Konkle et Maya Erskine. Les deux jeunes femmes, âgées d’une petite trentaine d’années, jouent leurs propres rôles à 13 ans au milieu d’acteurs qui ont, eux, réellement 13 ans.

Hilarité compulsive
Ce simple décalage devient une source inépuisable de comédie. Maya et Anna jouent parfaitement aux ados un brin attardées, à coups de tenues improbables typiques des années 2000 et de coiffure propres à l’âge ingrat. Le plus fou, c’est que ça ne choque pas véritablement le spectateur… Tellement nous sommes habitués à voir des jeunes adultes dans des rôles d’adolescents. C’est lorsqu’elles sont à côté des minots de 13 ans, encore en pleine croissance et le visage encore enfantin, que le décalage devient flagrant et leur jeu d’autant plus drôle. Comportements erratiques, caprices inconsidérés, psychodrames monumentaux pour des broutilles… elles passent tout en revue avec une justesse déconcertante. Dans la lignée de duos féminins, comme Tina Fey et Amy Poehler ou Maya Rudolph et Kristen Wiig, elles jouent sur le registre de l’humour cracra et brut de décoffrage où leur amitié est à l’épicentre de leurs vies.

Plus vrai que vrai
Heureusement, Maya Erskine et Anna Konkle ne se contentent pas d’être ridicules avec leurs appareils dentaires et leurs mouvements gauches. Elles captent aussi merveilleusement bien toutes les étapes et les turpitudes de l’âge ingrat. Ainsi, un épisode entier – brillantissime – est consacré à la découverte de la masturbation. Une découverte qui a l’effet d’une révélation et qui conduit à un comportement compulsif. Dans un autre, un simple string devient un véritable élément d’empowerment qui les fait arriver au collège avec une assurance digne des pom-pom girls du All Star Game. C’est finalement une infinie tendresse qui se dégage de ces épisodes entre deux crises de rire. Rarement, on n’aura vu de regard plus juste porté sur cet âge délicat où tout événement est emprunt d’une gravité suprême. PEN15 ramène les enjeux de l’adolescence à ce qu’ils sont réellement : comment sortir de l’enfance, s’affirmer comme un individu indépendant et rentrer tout doucement dans l’âge adulte. On est bien loin des autres séries du genre où les protagonistes sont des mini-adultes déjà blasés par la vie et d’un cynisme mortifère. PEN15 s’impose comme la série qu’on n’attendait plus sur l’adolescence. Si juste et si drôle.

 

PEN15, une série créée par Anna Konkle, Maya Erskine et Sam Zvibleman avec Maya Erskine, Anna Konkle, Richard Karn… Sur myCANAL et Canal+ Séries.

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires