Netflix : la nouvelle série "Insatiable" accusée de grossophobie Netflix : la nouvelle série "Insatiable" accusée de grossophobie

Séries 

Netflix : la nouvelle série "Insatiable" accusée de grossophobie par Tess Annest

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

4 minutes

Publié le Mercredi 25 Juillet 2018

Alors qu’elle n’est même pas encore sortie, la prochaine série de Netflix "Insatiable" déclenche déjà la polémique. Accusée de moquer les personnes obèses, elle fait l’objet d’une pétition qui demande son annulation immédiate. Explications.

Le 12 juillet dernier, Netflix s’attirait les foudres des internautes en publiant le trailer de sa nouvelle création originale Insatiable. Une série qui raconte l’histoire de Patty Bladell, une lycéenne américaine harcelée par ses camarades du fait de son poids. Pour se venger, l’adolescente revient de ses vacances d’été métamorphosée après une perte de poids importante. Accusée de grossophobie, la production fait l’objet d’une pétition déjà signée par plus de 130 000 personnes. Elle a été lancée il a quelques jours par l’actrice féministe Florence Given qui juge la série toxique. "Cette série perpétue non seulement la toxicité du culte du régime, mais également l’objectivisation du corps des femmes" a-t-elle déclaré sur les réseaux sociaux, avant de demander l’annulation d’une création qui "joue sur les insécurités des jeunes filles qui pensent que pour être heureuse et valoir quelque chose il faut perdre du poids". Des accusations auxquelles n’a pas tardé de répondre Lauren Gussis, la créatrice de la série. Dans un long post Twitter elle a déclaré que "le programme est une mise en garde à propos des dangers qu’il y a à croire que les gens extérieurs sont les plus importants" avant d’appeler le public à "donner une chance à ce show". Pas sûr que cela suffise à redorer son blason.

Debby Ryan, l’actrice principale de Insatiable qui partage l’écran avec Alyssa Milano, a quant à elle joué la carte de la satire. Selon elle, le ton humoristique de la série n’est en rien du fat-shamming. "Nous offrons un regard perçant sur ces systèmes dans lesquels la maigreur équivaut à la valeur (…) et voulons montrer du doigt ceux qui harcèlent et dire ‘on ne peut pas faire ça" s’est-elle défendue.

Des explications qui n’ont pas du tout convaincu les détracteurs de la série. Selon eux, elle véhicule l’idée que la seule façon d’être heureuse pour la jeune Patty est d’envisager une perte de poids radicale. A deux semaines du lancement du show, Netflix doit donc faire face à un deuxième bad buzz, qui a au moins le mérite d'avoir explosé le compteur de vues de la bande-annonce (2 millions de vues contre 1,5 millions pour Stranger Things, qui est pourtant LE gros succès de la plateforme). Le géant du streaming avait déjà dû faire face à une polémique importante après la diffusion de 13 Reasons Why, accusée de pousser les jeunes au suicide. Mais au-delà des accusations de grossophobie, on a comme l’impression que Insatiable est purement et simplement une mauvaise série. Réponse le 10 août prochain... pour ceux qui oseront la regarder ! 

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptés à vos centres d’intérêts, dans le respect de notre politique de confidentialité. Cliquez ici pour en savoir plus