baby cover baby slider

Séries 

Netflix accusé d’inciter à la prostitution dans "Baby" par Sarah Ben Ali

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

2 minutes

Publié le Mercredi 5 Décembre 2018

Suite à la diffusion de sa nouvelle série "Baby", Netflix est accusé de rendre glamour la prostitution chez les adolescentes. Explications…

Ce n’est pas une première pour le géant des séries télévisées. Netflix fait scandale quant aux choix de ses programmes : d’abord avec 13 reasons why mettant en scène une adolescente qui s’est suicidée et qui a expliqué, par le biais d’enregistrement, son geste. Ensuite, avec Baby, cette nouvelle série italienne où des adolescentes, jeunes, belles et riches, se convertissent dans la prostitution par ennui. Chiara et Ludovica viennent de milieux privilégiés. Élevées à Rome par des parents riches, elles fréquentent un lycée privé et ne manquent de rien. Etonnamment, elles commencent à fréquenter les boites de nuits et décideront d’obtenir de l’argent en échange de faveurs sexuelles. Une intrigue inspirée d'une histoire vraie, connue sous le nom du scandale de Baby Squillo qui a secoué l'Italie entre 2013 et 2014.

Le Centre national de lutte contre l’exploitation sexuelle, une organisation américaine, accuse Netflix d’encourager le trafic sexuel. Dans un article de Entertainment Weekly, l’organisation déplore : "Baby décrit en réalité comment un groupe d’adolescents se lance dans la prostitution de manière glamour, dans cette histoire de passage à l’âge adulte." Dawn Hawkins, directrice exécutive du National Center on Sexual Exploitation poursuit : " Malgré le tollé suscité par les victimes de la traite à caractère sexuel, les experts en la matière et les employés des services sociaux, Netflix encourage le commerce à caractère sexuel en persistant avec la diffusion de Baby. Clairement, Netflix donne la priorité aux bénéfices par rapport aux victimes de maltraitance."

La question qui se pose est de savoir s’il fallait cesser les adaptations d’histoires vraies mettant en scène des histoires sombres d’adolescentes ou s’il fallait aseptiser le traitement des faits divers sur le petit écran. Tout ceci pose la question : est-ce que montrer revient à inciter ou au contraire éveiller les consicences ?
N’empêche que la première saison de Baby cartonne et que les fans s’attendent à une saison 2.

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptés à vos centres d’intérêts, dans le respect de notre politique de confidentialité. Cliquez ici pour en savoir plus