"Killing Eve" : une saison 3 un brin décevante mais toujours enthousiasmante "Killing Eve" : une saison 3 un brin décevante mais toujours enthousiasmante

Séries 

"Killing Eve" : une saison 3 un brin décevante mais toujours enthousiasmante par Emilie Semiramoth

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

2 minutes

Publié le Jeudi 23 Avril 2020

La saison 3 tant attendue a démarré la semaine dernière. Après une saison 2 en demi-teinte, celle-ci se montre-t-elle à la hauteur ? Verdict.

Précédemment dans "Killing Eve"…
La magie de la première fois s’est un peu diluée. Véritable coup de tonnerre lors de son arrivée en 2018, Killing Eve donnait un nouveau visage au thriller avec son jeu du chat et de la souris érotico-psychopathique. Dans la saison 2, l’alliance d’Eve (Sandra Oh) et Villanelle (Jodie Comer) était trop poussive pour qu’on y croit malgré deux actrices toujours impeccables dans leurs rôles respectifs. Maintenant que Villanelle a laissé Eve pour morte à Rome, leurs aventures trouvent-elles un nouvel élan ?

© BBC America

Eve traumatisée, Villanelle réhabilitée
Ce début de saison s’offre un saut dans le temps. Plusieurs mois après leur face à face sanglant à Rome, Eve a survécu mais est salement amochée. Pas tant physiquement que sur le plan psychologique. Elle vit terrée dans un gourbi et fait des dumplings dans l’arrière cuisine d’un restaurant asiatique à Londres. Pendant ce temps, Villanelle reprend du service auprès des 12, cette mystérieuse organisation criminelle russe qui l’engage depuis le début. Elle retrouve son ancien mentor, la redoutable Dasha (Harriet Walter) qui lui a tout appris sur l’art de trucider avec grandiloquence. Mais surtout, Villanelle veut monter en grade. La blague.

© BBC America

La petite ritournelle
Bien sûr, un événement va obliger Eve à sortir de sa tanière, affronter son trauma et d’une manière ou d’une autre à repartir aux trousses de Villanelle. Même chose lorsque sa meilleure ennemie va apprendre que son Eve adorée est toujours en vie. On est donc reparti sur la dynamique de la saison 1, mais avec un niveau d’amour-haine supplémentaire. La fascination mutuelle, teintée d’érotisme, va-t-elle tourner au jeu de massacre ?  Tout porte à le croire. Et pourtant on se trouve moins enthousiaste à l’idée de retomber dans ce schéma qui avait si bien fonctionné la première fois. Il faut dire que Killing Eve a la particularité de changer de showrunneuse à chaque saison. Après Emerald Fennell sur la saison 2, c’est Suzanne Heathcote qui s’attèle à la saison 3. Et force est de constater que n’est pas Phoebe Waller-Bridge qui veut. La créatrice de la série – et showrunneuse de la saison 1 – manque cruellement à ce drame piquant qui tente de faire aussi bien que la première fois sans jamais vraiment y parvenir. Il nous reste malgré tout un duo d’actrices exceptionnel, des dialogues mordants, une production vraiment superbe qui nous emmène notamment cette saison à Barcelone, des assassinats toujours aussi brutaux et stylés… C’est déjà pas si mal.

"Killing Eve", une série créée par Phoebe Waller-Bridge avec Sandra Oh, Jodie Comer, Fiona Shaw… Actuellement sur Canal+ Séries.

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires