"Il était une seconde fois" : Gaspard Ulliel en amoureux malheureux dans une nouvelle série "Il était une seconde fois" : Gaspard Ulliel en amoureux malheureux dans une nouvelle série

Séries 

"Il était une seconde fois" : Gaspard Ulliel en amoureux malheureux dans une nouvelle série par Emilie Semiramoth

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

3 minutes

Publié le Jeudi 29 Août 2019

Pour sa première incursion dans le monde des séries, Guillaume Nicloux retrouve Gaspard Ulliel après "Les Confins du monde". Il le plonge dans une histoire d’amour avec Freya Mavor qui défie la fatalité et le temps. Une mini-série teintée de science-fiction attachante, mais pas tout à fait aboutie.

Guillaume Nicloux n’aime pas les histoires ordinaires. Que ce soit dans son dernier film Thalasso, improbable confrontation entre Gérard Depardieu et Michel Houellebecq, ou d’autres bijoux comme Valley of Love, il aime déplacer le point focal afin de surprendre ou bouleverser. Et toujours avec cette idée d’un questionnement existentiel qui taraude ses personnages. Dans Il était une seconde fois, c’est Gaspard Ulliel alias Vincent Dauda qui vit mal sa rupture amoureuse avec Louise (Freya Mavor), sans parvenir à en comprendre les raisons. Alors il noie son chagrin dans l’alcool et les nuits festives. Lors d’une livraison chez lui, le livreur oublie un colis dans la cave de Vincent. Celui-ci contient un cube. Un cube pas ordinaire puisque celui-ci lui permet de remonter le temps, neuf mois en arrière, à l’époque où Louise et lui étaient encore ensemble et amoureux.

Les histoires d’A…
Les Rita Mitsouko le chantaient haut et fort en 1986. Les histoires d’amour finissent mal en général. C’est justement ce que Vincent veut éviter grâce à ce cube aux propriétés surnaturelles. En remontant le temps, il peut éviter la dégradation de son amour avec Louise et la sauver. Parce que dans les fictions romantiques et de science-fiction, c’est bien connu, le héros doit toujours à un moment ou un autre aller sauver sa belle. Dans ce conte joliment tissé, Vincent veut corriger ses erreurs. Il rejoue/revit les scènes en prévenant l’éventuel faux-pas. Ce motif du voyage dans le temps est revisité par Guillaume Nicloux et Nathalie Leuthreau – qui ont écrit ensemble les quatre épisodes – en jouant entre les flashbacks et les flashforwards à profusion. C’est surtout dans les deux derniers épisodes que le récit commence à prendre du nerf. Frustrant sur quatre petits épisodes qui, soit dit en passant vont être bazardés, pardon diffusés, à la suite en une seule soirée. Passant d’un format cinéma en 16/9 pour le présent et d’un format carré pour le passé, Nicloux exprime aussi avec sa caméra l’étau qui enserre Vincent.

Noir c’est noir…
Alors que Guillaume Nicloux – qui assure seul la réalisation des quatre épisodes – s’offre un très joli casting composé de Gaspard Ulliel et Freya Mavor, il semble hésitant à en exploiter toute la puissance. Voilà pourtant un duo au potentiel ravageur, surtout dans une histoire d’amour où la reconquête est au cœur. Louise est inaccessible, soit fragile et attachante, soit antipathique. Vincent quant à lui n’exprime que son angoisse de la perdre. Il manque l’évanescence de l’être face au désir de l’autre, la passion, la magie… dommage dans une série de science-fiction qui peut plus facilement jouer sur le registre des émotions. Alors il faut se faire à leur façon de s’aimer. Pas flamboyante. Pas démonstrative. Et pourtant bel et bien réelle. Il n’empêche que c’est un sentiment de frustration qui domine. On aurait aimé trembler et vibrer avec eux.

"Il était une seconde fois", une série créée par Guillaume Nicloux et Nathalie Leuthreau avec Gaspard Ulliel, Freya Mavor, Patrick d’Assumçao… Diffusé le 29 août à 20h55 sur Arte.

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires