"Game of Thrones", saison 8 épisode 1 : le récap ! "Game of Thrones", saison 8 épisode 1 : le récap !

Séries 

"Game of Thrones", saison 8 épisode 1 : le récap ! par Emilie Semiramoth

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

5 minutes

Publié le Lundi 15 Avril 2019

Après dix-huit mois d’une attente insoutenable, pour la dernière saison de la série-monstre, Glamour vous donne rendez-vous chaque semaine pour un débriefing spécial "Game of Thrones". Entre gifs et lol.


Depuis le temps qu’on nous l’annonce, ça y est ! Il est bel et bien là. Dès l’ouverture du générique, tout neuf tout beau, mais tout déprimant : l’hiver dévore littéralement tout sur la carte. Une mise à jour en bonne et due forme qui commence avec le gros trou dans le Mur fait par Viserion - le dragon de Daenerys - anéanti puis ressuscité par le Roi de la Nuit dans le dernier épisode de la saison 7. Westeros est totalement revisité à l’aube des tragiques évènements à venir. Frissons.


Premières images : un petit garçon court dans la neige. Il essaie de se frayer un chemin entre les adultes tous agglutinés. Que se passe-t-il ? La caméra arrive sur Arya, toujours aussi badass et visiblement satisfaite : Daenerys et Jon arrivent avec l’armée des Immaculés à Winterfell. Le power couple est dans la place. C’est massif, royal. Ça en jette. Dany crâne à fond avec ses dragons, mais l’accueil est glacial. Bienvenue dans le Nord ! Elle a encore son œil de pyromane qui frise en débarquant. (Et ce manteau... qui va faire rugir la PETA !)


Sansa est blasée comme à son habitude.

L’ambiance est tendue entre Dany et Sansa. On devine des envies de meurtre. Alors qu’elles sont faussement polies en mode je-te-salue-bien-bas-mais-t’étriperai-à-la-première-occasion, Bran casse un peu l’ambiance. Déjà deux minutes plus tôt, il a refroidi Jon tout content de le revoir et de trouver un homme. "Presque un homme", lui rétorque Bran laconique. Et le voilà qui remet le dragon mort de Dany sur le tapis, le Mur qui est tombé d’un coup de pichenette, et les morts qui arrivent en rouleau compresseur. 

Pendant ce temps, Tyrion tyrannise Varys l’eunuque avec son humour légendaire. 

Sansa a réuni toutes les bannières du Nord pour organiser les troupes. Jon se prend un accueil frisquet et tente de se justifier tant bien que mal, rappelant qu’il a renoncé à son titre de Roi du Nord pour sauver le Nord. Le garçon préfère sauver des vies plutôt que de dorer son blason, mais rien n’y fait. Ils l’ont mauvaise. Tyrion vient à sa rescousse mais bon, un Lannister qui prend la parole à Winterfell, ça ne fait pas son effet... 

Les retrouvailles entre Jon et Arya ne sont pas aussi chaleureuses qu’on aurait voulu mais restent quand même émouvantes. 

À Port-Réal, Cersei règne. Toujours sans ciller. Sa Main, Qyburn ancien Mestre et remplaçant de Jaime, lui annonce que l’armée des morts marche tout droit sur le Nord. Là où n’importe qui aurait pris un air terrifié, elle répond "Good." Cersei, mesdames et messieurs dans toute son horreur. Ah oui et elle envoie Qyburn à Bronn – alors affairé avec des prostituées, plus occupées à commenter l’actualité – pour lui confier une mission : qu’il tue Tyrion et Jaime si jamais ils devaient survivre... 

Les Greyjoy se retrouvent. Enfin, Theon sauve Yara qui était prisonnière de Euron. Elle le remercie d’un coup de boule... Une relation frère-sœur tout à fait normale.

Séquence action et émotion. On a droit à une improbable chevauchée sur les dragons entre les tourtereaux Jon et Dany. Trop mimi. Quand lors d’une halte, Jon embrasse Dany, il est un peu figé dans son élan par Drogon qui le regarde droit dans les yeux. On hésite encore sur l’interprétation à donner à ce regard entre "Bas les pattes !" et reconnaissance du lien familial "Salut cousin !"

Arrive un moment de gênance extrême quand Dany félicite Sam Tarly pour avoir sauvé Jorah Mormont et lui apprend par la même occasion qu’elle a brûlé son père et son frère parce qu’ils ont refusé de ployer le genou.

Jon apprend la vérité sur sa véritable identité de la bouche de Sam, son fidèle ami. Pas facile la vie. Mais comme il est super classe, il se pose d’abord la question morale "Est-ce que je peux prendre son titre à Daenerys ma bien-aimée ?" avant de se dire "Oups je suis amoureux de ma tata..." Mais quand Sam lui demande si Dany serait prête à renoncer au trône pour l’intérêt de Jon, mais surtout l’intérêt collectif, il pose LA question qui risque de déterminer le reste de la saison et la fin de la série. 

Le Roi de la Nuit a encore imprimé une vision d’horreur dans nos rétines avec le sacrifice d’un jeune lord tout mignon qu’on avait découvert en début d’épisode. Mais bonne nouvelle : Tormund est en vie ! Hourra ! Sa magnifique barbe rousse promet de resplendir encore.

Retour à Winterfell et retour de Jaime. Il tombe nez à nez avec Bran. Pour rappel, Jaime a balancé Bran du haut du donjon de Winterfell dans le premier épisode. Ambiance. Générique. 

Verdict : cette ouverture de saison s’avère un peu décevante même si on est contents de retrouver tout le monde d’un coup. L’épisode, qui ne dure que 50 minutes, ressemble à une longue scène d’exposition pour bien rappeler à tout le monde les enjeux à venir. On nous a promis que la bataille finale serait la plus épique jamais montrée à la télévision. Maintenant, on attend juste d’être émerveillés.

Game of Thrones, saison 8 sur OCS City.

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires