"Elite" : voilà pourquoi vous allez aimez la nouvelle série espagnole de Netflix "Elite" : voilà pourquoi vous allez aimez la nouvelle série espagnole de Netflix

Séries 

"Elite" : voilà pourquoi vous allez aimer la nouvelle série espagnole de Netflix

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

2 minutes

Publié le Vendredi 5 Octobre 2018

Après la folie autour de "La Casa De Papel", c’est maintenant à "Elite" – la nouvelle production espagnole de Netflix - de faire le buzz. Une série qui est un mélange de plusieurs shows et qui va bientôt tous nos rendre accros. On vous dévoile sa recette miracle

20 % de Casa De Papel
Si Elite et La Casa de Papel ont en commun d’être des séries espagnoles, les deux productions partagent aussi le même casting. Miguel Herrán et María Pedraza tiennent le rôle d’étudiants de l’école Las Encinas, tandis que Jaime Lorente López interprète une petite frappe qui vient de sortir de prison. En revanche, si on n’avait pas été convaincus par La Casa Del Papel, Elite réussit à nous tenir en haleine dès le pilote, grâce à un rythme bien dosé et une intrigue haletante (et un peu too much aussi, on l'avoue).

20% de Big Little Lies et de The Affair
A la façon de ces deux drames, Elite commence dans la salle d’interrogatoire d’un commissariat. On apprend qu’un crime a été commis sans connaitre la victime, dont l’identité est révélée dès la fin du premier épisode. L’histoire qui se raconte dans cette saison 1 est donc constituée de flashbacks qui vont conduire au meurtre qui s’est produit dans le cadre même du lycée Las Encinas et essayer de l'expliquer.

30% de 13 Reasons Why
Attention mini spoiler, dès le premier épisode, le personnage de Marina - María Pedraza – est assassiné. Un peu comme Hannah Baker dans 13 Reasons Why, le spectateur apprend à connaitre cette lycéenne à coups de flashbacks de sa vie. Les deux séries se ressemblent également dans leurs façons de dépeindre des lycéens modernes et représentatifs de la société actuelle. Plus réussis, les personnages d’Elite comprennent une étudiante voilée qui ne peut pas porter son hijab sur le campus et une personne atteinte du SIDA. Une maladie dont on a beaucoup parlé par le passé mais qui n’est plus représentée dans les productions du moment.

30% de Gossip Girl
Ils sont riches, ils n’ont pas de limites et ont des parents pas franchement branchés sur leur éducation. Elite plonge le spectateur au cœur de Las Encinas, l’école la plus prestigieuse d’Espagne. Drogues, soirées, sexes… La vie de ces étudiants ressemble beaucoup à celles des new-yorkais de l’Upper East Side. Parmi ces gosses de riche, trois étudiants boursiers essayent de survivent dans ce monde sans pitié, un peu comme Dan et Jenny.

Elite, le 5 octobre sur Netflix.

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptés à vos centres d’intérêts, dans le respect de notre politique de confidentialité. Cliquez ici pour en savoir plus