'Elite' saison 2 : ça part en vrille dans la série espagnole de Netflix 'Elite' saison 2 : ça part en vrille dans la série espagnole de Netflix

Séries 

'Elite' saison 2 : ça part en vrille dans la série espagnole de Netflix

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

3 minutes

Publié le Lundi 9 Septembre 2019

Au lancement de la saison 1 d’"Elite", le "Gossip Girl" espagnol de Netflix s’est imposé comme le plaisir coupable de la plateforme. On ne peut pas en dire autant de cette saison 2 qui apparaît comme un gros plantage.

Rien de nouveau sous le soleil
Elite saison 2 commence de la même façon que 13 Reasons Why saison 3, un élève de Las Encinas a disparu. Comme dans bon nombre de séries (The Affair, Big Little Lies…), les personnages sont soumis aux interrogatoires de la police. Les enquêteurs tentent encore de trouver le coupable du meurtre de Marina, ainsi que ce qui est arrivé à la personne introuvable. Un mystère loin d’être passionnant, qui sert de prétexte à cette série dont le but est de raconter les histoires de cœur de cul entre les protagonistes. Le suspense peine à nous happer et l’attente du dénouement (aussi WTF soit-il) nous donne surtout envie de regarder en accélérer pour abréger nos souffrances.

De nouveaux personnages très clichés
Pour remplacer Marina, ainsi que ses camarades de La Casa de Papel (Nano et Christian sont très peu présents à l’écran), trois personnages font leur rentrée à Las Encinas. Le premier, Valerio, est le demi-frère caricatural de Lucrecia, soit un gosse de riche qui s’en met plein le nez. La deuxième se révèle encore plus grotesque : Rebeka, lycéenne et fille d’une trafiquante de drogue, dont les goûts vestimentaires dénotent avec le reste de l’école. Enfin, Cayatena et son histoire plombent le scénario déjà pas très passionnant. Cette étudiante, dont la mère est femme de ménage, se fait passer pour une riche héritière en espérant se faire accepter par ses camarades de classe…

Une série à ne pas regarder en public
Si comme nous, il vous arrive de regarder une série en faisant un peu de cardio à la salle, ou même dans les transports en commun, surtout ne choisissez pas de regarder Elite saison 2. Ces nouveaux épisodes sont trashs. Une façon d’occuper le spectateur alors que l’intrigue patine ? Les scénaristes nous présentent même le concept de "branlette entre potes", soit Ander et Polo qui batifolent dans un lit, alors que Guzmán dort profondément à côté d’eux. Comment ça, personne ne connaissait cette pratique ? Chaque personnage a droit à sa scène de nu et/ou de sexe. Et il est même question d'inceste... Sans oublier les jurons qui fusent à tout-va. On l’aura compris, il n’y a pas qu’Euphoria qui veut marquer les esprits...

"Elite" saison 2, actuellement sur Netflix. 

 

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires