"Catherine The Great" : Helen Mirren grandiose dans la série de HBO "Catherine The Great" : Helen Mirren grandiose dans la série de HBO

Séries 

"Catherine The Great" : Helen Mirren grandiose dans la série signée HBO par Emilie Semiramoth

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

3 minutes

Publié le Mardi 26 Novembre 2019

Il n’y a pas d’éloge assez grand pour chanter les louanges d’Helen Mirren. Dans la mini-série de HBO, "Catherine The Great", elle incarne l’impératrice Catherine II de Russie. Et une fois de plus, elle bluffe tout le monde.

La reine des reines
Rarement une actrice aura aussi souvent joué des rôles de monarques : Élisabeth Ire, Élisabeth II, Charlotte, d’autres (moins connues) et maintenant Catherine de Russie ! Dans cette mini-série de quatre épisodes, elle campe une impératrice au caractère de feu. Arrivée sur le trône après un coup d’état – l’assassinat de son mari l’empereur Pierre III – elle entend faire de la Russie une grande nation à la hauteur de ses ambitions. Dès le premier épisode, elle annonce vouloir mettre fin au servage et s’attire aussitôt les foudres des nobles qui voient là une abolition de leurs privilèges. Même si elle porte des idées progressistes, elle n’en est pas moins une redoutable stratège, capable de revenir sur ses principes pour conserver le pouvoir. Le charisme, l’élégance, la morgue farouche d’Helen Mirren écrasent littéralement ces quatre épisodes. Pas une scène où elle ne rayonne pas, même lorsqu’elle en est absente ! Bien qu’elle est très bien entourée – de Jason Clarke et Rory Kinnear – elle surclasse tout le monde par sa simple présence.

Reine frivole
Qu’on ne s’y trompe pas, la Grande Catherine n’est pas vraiment une timide. Au contraire, c’est une grande amoureuse. Outre une réalisation très tape-à-l’œil, Catherine The Great vaut surtout pour son romantisme. Fidèle à l’élan romantique des grands romans russes, la mini-série met en avant l’histoire d’amour entre l’impératrice et le lieutenant Potemkine (Jason Clarke). C’est pour voir ces deux fauves réunis à l’écran que l’on passe quatre heures délicieuses. On passe outre les prises de liberté avec la véracité historique. Ce n’est clairement pas la préoccupation principale de Nigel Williams (le créateur) et Philip Martin (le réalisateur). Les deux hommes ont à cœur de dépeindre une femme intrépide, en avance sur son temps et qui fait basculer les conventions de genre. 

Une reine moderne
Il est étonnant de constater comme la Grande Catherine peut paraître avant-gardiste comparée à une autre reine, Élisabeth II, elle aussi consacrée par le petit écran dans The Crown. Là où Élisabeth est empêtrée par le protocole et des contraintes à n’en plus finir, Catherine dirige son pays d’une main de fer. Elle affronte sans sourciller ceux qui la déclarent illégitime et incompétente. Elle commande, invective et s’impose sans ménagement. Autre réjouissance : la série ne se contente pas de montrer une femme d’âge mûre en pleine puissance. Non seulement elle croque les hommes comme toutes les it girls du moment, mais Catherine est aussi une fashion victim de premier ordre ! Qu’elle porte l’habit masculin, les magnifiques robes d’époque ou une tenue toute en fourrure, en toutes circonstances, Helen / Catherine en jette !

"Catherine The Great", une série créée par Nigel Williams avec Helen Mirren, Jason Clarke, Rory Kinnear… Dès le 25 novembre sur Canal+ et MyCanal.

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires