Séries : 5 raisons pour lesquelles on est ravis du retour de "Daria" Séries : 5 raisons pour lesquelles on est ravis du retour de "Daria"

News

Série : 5 raisons de se réjouir du retour de "Daria" par Laura Carreno-Müller

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

4 minutes

Publié le Vendredi 22 Juin 2018

Les studios MTV ont eu une idée de génie : "Daria", la série culte des années 90, aura bientôt droit à reboot, intitulé "Daria & Jodie". Et si on s’en réjouit, c’est parce que cette pro du sarcasme est l’icône ultime de notre adolescence. Explications.

#1 C'est une fille comme nous 

Dans les années 90, on était fan de Buffy, qui se battait contre les forces du mal avec Willow, sa meilleure amie sorcière. Mais aussi de Cher, de la série Clueless, et de son incroyable dressing XXL. De son côté, Daria se contentait plutôt de rester fidèle à elle-même, aussi peu extraordinaire que cela puisse paraître. Entourée de lycéens superficiels et écervelés, Daria était l’archétype de l’outcast, la fille repliée sur elle-même dans le coin de la classe, parfois malmenée par son entourage pour ses différences (intellectuelles, vestimentaires ou physiques). Et évidemment, elle s’en contre-fichait, en bonne héroïne du quotidien.  

#2 C’est une pionnière

Même si la décennie des 90's reste l’une de nos préférées en termes de mode (le grunge, c’est la vie), il faut avouer que l’époque était loin d'être progressiste. Egalité femme-homme, harcèlement scolaire, manque d’estime de soi : Daria a été l'une des premières icônes pop à évoquer ces sujets, bien avant que Beyoncé brandisse le mot "feminist" à tout bout de champ et près de vingt ans avant que les troubles comportementaux/psychiques et la body-acceptance ne deviennent des sujets récurrents, notamment sur les réseaux sociaux.



#3 Elle est "unapologetic"

Daria a un avis et elle ne se prive pas de le donner. Comme dans cet épisode où elle réplique à une conseillère d’orientation que son objectif principal est "de ne pas se réveiller à 40 ans en réalisant [qu’elle] a perdu son temps avec un job [qu’elle] détestait". Ou encore ce moment où elle affirme qu'elle déteste les enfants. Une capacité à mettre les pieds dans le plat qui nous enchante et qui a fait de Daria un mème adoré des Internets. Et avec le grand bordel qu'est notre époque actuelle (Trump, on parle de toi), on se doute bien qu'elle aura pas mal de répliques aussi tranchantes qu'hilarantes à balancer. #SorryNotSorry

#4 Elle représente un espoir pour les ados 

Quand on est adolescent, on est facilement blessé. Et c'est pour ça que c'est si bon de regarder Daria, qui a réussi à nous rappeler que la vie ne se réduit pas à des histoires de bisous dans la cour de récré, et que tout ça n'est qu'un mauvais moment à passer. Vingt ans plus tard, maintenant qu'on est à l'aise dans nos pompes, on se rend compte qu'elle avait bien raison. 

#5 Son amour pour la pizza

Dans le film Daria : Adieu le lycée, on voit Daria recevoir son diplôme. L'héroïne nous livre alors cette citation : "Il n'y a pas d'aspect, pas de facette, pas de moment dans la vie qui ne puisse être amélioré avec de la pizza". Et très sérieusement, elle devrait être canonisée pour cette preuve de sagesse. 

 

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptés à vos centres d’intérêts, dans le respect de notre politique de confidentialité. Cliquez ici pour en savoir plus