Ségolène Royal créé une compétition de films sur l'environnement Ségolène Royal créé une compétition de films sur l'environnement

News

Ségolène Royal lance une compétition de films sur l'environnement par Anne Lods

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

2 minutes

Publié le Vendredi 6 Juillet 2018

Avec sa fondation Désir d’Avenir, Ségolène Royal vient de créer un tout nouveau concours de cinéma. Le thème ? La nature. Et l’ex-ministre de l’Ecologie souhaite s'entourer d’une belle brochette de personnalités engagées.

"Ma Terre vue du cœur", c’est comme ça que se nomme le tout nouveau concours de cinéma dédié à la nature, imaginé par Ségolène Royal. Fondatrice de l’ONG Désir d’Avenir, la femme politique a expliqué au Parisien vouloir "valoriser des combats joyeux" grâce à cette initiative. Pour constituer un jury de luxe, l’ancienne ministre a déjà contacté des personnalités du cinéma engagées dans la protection de la nature. Parmi elles, Leonardo Di Caprio, Marion Cotillard, Sean Penn, Luc Besson, Jacques Perrin, Cyril Dion, Costa-Gavras et Coline Serreau. S’ajoute à la liste des contacts royaux de Ségolène Royal, l’astronaute Thomas Pesquet. S'ils n’ont pas tous répondu, il y a bien une certitude : le festival est d’ores et déjà parrainé par l’astrophysicien Hubert Reeves.

Ceux qui veulent participer, qu’ils soient écoliers, étudiants, membres de clubs ou d’associations, peuvent s’inscrire sur le site de l'ONG jusqu’au 30 septembre 2018. Leur film doit faire de 4 à 6 minutes et il peut s’agir d’une fiction, d’un documentaire, d’un dessin animé ou le portrait d’une personne engagée dans la protection de l’environnement. Dix œuvres seront présélectionnées par le jury et un appel au vote sera fait sur FacebookSégolène Royal a expliqué au Parisien vouloir "lever des fonds par financement participatif pour que ces dix films deviennent des courts-métrages, des séries ou des longs-métrages" et précise même qu’elle contactera des producteurs. Cette initiative ne s’arrêtera pas aux frontières de la France et sera également disponible au Québec et en Afrique francophone.
 


 

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptés à vos centres d’intérêts, dans le respect de notre politique de confidentialité. Cliquez ici pour en savoir plus