Riad Sattouf

Le festival d'Angoulême revient sur sa sélection 100%...

Le festival d'Angoulême revient sur sa sélection 100% masculine

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Publié le Mercredi 6 Janvier 2016

Aucune femme n’avait été nommée parmi les auteurs en lice pour le Grand Prix du festival d’Angoulême 2016. A la suite des nombreuses candidatures retirées ce 6 janvier, le festival a annoncé sa décision d’ajouter des dessinatrices à sa sélection.

Mise à jour du 06/01/2016 à 18h : Vivement critiqué et accusé de sexisme, le Festival international de la bande dessinée d’Angoulême a fait machine arrière. Cinq auteurs avaient déjà demandés, par solidarité, que leurs noms soient retirés de la liste plus tôt dans la journée, suivis ensuite de quatre autres dessinateurs qui ont fait la même démarche. Devant ce tollé, la direction du festival a annoncé qu’il allait intégrer des femmes à la sélection. Aucun nom n’a encore été communiqué. A noter : la dernière femme récompensée est Florence Cestac il y a 16 ans. 

Cette année, pour la 43ème édition du Grand Prix du festival de la BD d’Angoulême, Riad Sattouf manifeste pour la parité. Trente nominés, zéro femme. Le père de Pascal Brutal et réalisateur des "Beau Gosses" ne participera pas au concours pour laisser sa place à une femme. L’auteur de L’Arabe du futur a partagé son indignation sur Facebook : "J'ai découvert que j'étais dans la liste des nominés au Grand Prix du festival d'Angoulême de cette année. Mais cette liste ne comprend que des hommes. Cela me gêne, car il y a beaucoup de grandes artistes qui mériteraient d'y être. Je préfère donc céder ma place à une femme". ###twitter### Ce pilier du neuvième art n’est pas le seul à manifester contre cette faute de parité. Quelques nominés de la liste se retirent de la compétition au compte goutte. Le Collectif des créatrices de bande dessinée contre le sexisme demande le boycott de la compétition à travers un communiqué "Nous appelons au boycott du Grand Prix 2016. Nous ne voterons pas". Pascale Boistard, secrétaire d’Etat chargée des Droits des femmes s’est elle aussi indignée concernant l’absence de reconnaissance des femmes dans le monde de la BD. Depuis 43 éditions, une seule femme a remporté un Fauve d’Or, Florence Cestac. Armée du hashtag #womendoBD, c’est la Toile toute entière qui prend position. Pour le moment, le Festival d'Angoulême n'a pas souhaité répondre. 

Bonjour! J'ai découvert que j'étais dans la liste des nominés au grand prix du festival d'Angoulême de cette année....

Posté par Riad Sattouf sur mardi 5 janvier 2016

 

Sarah Jobert

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptés à vos centres d’intérêts, dans le respect de notre politique de confidentialité. Cliquez ici pour en savoir plus