News

Les 10 meilleures punchlines de footballeurs par Anthony De Pasquale

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

3 minutes

Publié le Jeudi 21 Juin 2018

"La roue tourne va vite tourner", "il faut rendre César à César", "Ça vous donne du pain à moudre", coupe du monde de football oblige, on passe en revue les meilleures expressions ratées prononcées par des footeux. Une dédicace à tous ceux qui étaient meilleurs en sport qu’en français.

#1 "La roue tourne va vite tourner"

C'est l'une des perles de la langue française. Entre Franck Ribéry et le français, c’est une histoire compliquée. Le joueur du Bayern Munich a plus souvent fait parler de lui pour ses punchlines en interview d'après-match que pour ses performances sur le terrain. Entre, "on est des joueurs qu’on va vite avec le ballon", "j’ai couru jusqu’à quand ce que je pouvais", et "il fait attention pour qu’on a du peps", on aurait pu lui consacrer un top à lui tout seul.

#2 "Il faut rendre César à César"

Patrice Evra alias "Tonton Pat'", aurait vraisemblablement kidnappé César et chercherait à le rendre à qui il pourrait...

#3 "Il faut qu’on y va"

C'est l'œuvre de William Gallas, défenseur de l'équipe de France pendant l'Euro 2008. On aurait presque envie de lui apprendre l'usage du subjonctif. 

#4 "On devait maîtriser le match à 99%, ce sont les 3% restants qui nous ont été fatals

Le joueur de football néerlandais Ruud Gullit n'aurait pas dû sécher les cours de maths... 

#5 "Je crois que j’ai deux pieds, j’ai cette faculté depuis tout petit"

Avoir deux pieds ? Pratique pour jouer au football, n'est-ce pas Vincent Guérin (ancien milieu du PSG) ? 

#6 "Il ne faut pas brûler la peau de l'ours avant de l'avoir vendue"

Un grand moment de littérature signé Abdeslam Ouaddou, ancien défenseur marocain. Le comble ? Il a reproché à son entraîneur ses lacunes en français au micro de RMC en août 2014 : "Tous les ans, Correa promet du jeu et chaque année, il bétonne. Il n'a plus d'idées. Le président Rousselot le protège car il le considère comme son fils spirituel, donc il ne peut pas le changer comme ça. Mais son message ne passe plus, Correa ne parle pas bien français et les joueurs ne le comprennent pas". C'est l'hôpital qui se fout de la charité.

#7 "Je trinque souvent très rarement"

Pourtant Sylvain Wiltord a l'air bourré...

#8 "Il a plein de qualités qui fait que maintenant il faut le laisser évolutionner"

Zinédine Zidane devait certainement parler de son prodige madrilène Cristiano Ronaldo.

#9 "Ça vous donne du pain à moudre"

Laurent Blanc
, ancien entraîneur du Paris Saint-Germain, semble avoir trop fréquenté le roi de la punchline, le suédois Zlatan Ibrahimović, lors de son passage dans la capitale. 

#10 "Le football c'est comme les échecs, seulement il n'y a pas de dés"

On vous laisse méditer sur ces belles paroles de l'ancien joueur allemand, Lukas Podolski.

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptés à vos centres d’intérêts, dans le respect de notre politique de confidentialité. Cliquez ici pour en savoir plus