Kendrick Lamar marque l’histoire en remportant le prix Pulitzer Kendrick Lamar marque l’histoire en remportant le prix Pulitzer

News

Kendrick Lamar marque l’histoire en remportant le prix Pulitzer par Ophélie Manya

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Publié le Mardi 17 Avril 2018

Kendrick Lamar est le premier rappeur à remporter le prix Pulitzer dans la catégorie musicale. Un événement phénoménal, on vous explique pourquoi.

K-DOT, le digne héritier du prince de Compton, a reçu le prix Pulitzer de la musique pour son album "DAMN." le 16 avril 2018. Une date qui entre dans l’Histoire du rap, du hip-hop, et de la culture noire. Le Pulitzer, créé par Joseph Pulitzer grand patron de la presse américaine, décerne chaque année des récompenses prestigieuses dans 21 catégories allant du journalisme à la musique. Chaque lauréat gagne un chèque de cinq mille dollars et le droit de frimer. Surtout pour les journalistes qui remportent ce prix dans leur catégorie.

L’année dernière, le prix Pulitzer de la musique avait été décerné à la compositrice Du Yun, pour son Opéra "Angel’s Bone". Plus dans le genre de la cérémonie Pulitzer, qui a pour habitude de récompenser des artistes jazz ou de la musique classique. C’était sans compter sur Kendrick Lamar. Son dernier album brise la tradition grâce à ses histoires personnelles raconter à travers des chansons qui abordent plusieurs thèmes : sa foi dans le titre "GOD." sa place dans la société américaine et sa célébrité dans "LOYALTY.", son héritage de la culture noire dans "DNA." et les violences policières racistes dans "FEAR." un album politique et personnel qui lui a valu le Grammy  Awards du meilleur album rap et les compliments de Dana Canedy, la journaliste et animatrice de la cérémonie des Pulitzer : "DAMN. est un album de chansons virtuoses unifiées par son authenticité vernaculaire et son dynamisme rythmique, qui offre des vignettes affectantes qui capturent la complexité de la vie afro-américaine moderne."

Du coté des journalistes, Jodi Kantor et Megan Twohey du New York Times, et Ronan Farrow du New Yorker se sont vu attribuer du prix le plus honorable de la soirée, celui du journalisme du service public. Une recompose amplement justifiée puisqu’ils ont révélé au grand jour l’affaire Weinstein, et sont donc à l'oigine de la libération de la parole des femmes autour de l’agression sexuelle.

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptés à vos centres d’intérêts, dans le respect de notre politique de confidentialité. Cliquez ici pour en savoir plus