Google Maps lance l’option "fauteuil roulant" dans ses itinéraires Google Maps lance l’option "fauteuil roulant" dans ses itinéraires

News

Google Maps lance l’option "fauteuil roulant" dans ses itinéraires par Géraldine Verheyen

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

4 minutes

Publié le Dimanche 18 Mars 2018

Depuis ce jeudi 15 mars 2018, une nouvelle option sur Google Maps permet aux personnes se déplaçant en fauteuil roulant de suivre un itinéraire adapté en transports en commun. Il était temps.

C’est un pas en avant vers plus d’inclusion pour les personnes à mobilité réduite. Cette semaine, Google Maps a annoncé qu’elle lançait sur son appli l’option fauteuil roulant, visant à aider les personnes souffrant d’un handicap à suivre un itinéraire plus adapté. Une nouveauté attendue car nombreuses sont les villes françaises à ne pas proposer d’infrastructures adéquates dans les stations de métro, bus, train etc.

Pour utiliser l’option "fauteuil roulant", il suffit d’indiquer son point de départ et d’arrivée dans l'appli comme d’habitude,  tout en prenant soin d’activer l'"itinéraire accessible en fauteuil roulant" dans les options.


© Google

Pour déterminer quelles sont les stations de transports en commun les plus adaptées aux personnes à mobilité réduite, Google a consulté deux sources. Les développeurs ont d’abord interrogé les agences de transports publics de six grandes villes, lesquelles ont pu renseigner la plateforme sur leurs infrastructures, et ensuite les usagers à mobilité réduite de transports en commun. Depuis deux ans, Google Maps a organisé 200 rendez-vous publics permettant d’en savoir plus sur leur accessibilité. Un chiffre encore trop faible lorsqu’on le ramène à l’échelle de la planète entière, comme le pointe Le Monde, qui a d'ailleurs testé l'option. Selon le site, elle se révèle être un brin décevante. Etant donné que toutes les villes n’ont pas encore été sondées sur leur accessibilité, Google Maps a tendance à proposer un itinéraire évitant les stations souterraines. Par exemple, l’appli privilégie les voyages en bus, même s’ils ne sont pas tous conçus pour accueillir les fauteuils roulants. Aussi, elle propose parfois des itinéraires bien plus longs ou erronés. Cela a été le cas lors d'un test réalisé à Lille : "Maps semble ignorer que la plupart des stations du métro sont équipées d’ascenseurs." Allez, encore un effort.

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptés à vos centres d’intérêts, dans le respect de notre politique de confidentialité. Cliquez ici pour en savoir plus