États-Unis : vous pouvez acheter vos followers grâce à des distributeurs États-Unis : vous pouvez acheter vos followers grâce à des distributeurs

News

États-Unis : vous pouvez désormais acheter des followers dans des distributeurs par Romane Hassoun

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

3 minutes

Publié le Lundi 14 Janvier 2019

Peur de se faire arnaquer en achetant ses abonnés sur internet ? Désormais, il existe une nouvelle manière de voir son compte Instagram augmenter : des distributeurs automatiques, comme pour des bonbons ou des canettes. Explications.

Un Kinder Bueno à 11h ou un Coca Cola à 17 h ? Nous avons tous pour habitude de passer devant ces distributeurs pour s'acheter une friandise, (Avouez-le). Aux États-Unis, des machines proposent d’autres produits : des abonnés. Dans des lieux touristiques comme Los Angeles, Melrose Place ou encore Venice Beach, les passants ont pu découvrir de grosses machines qui proposent des lots de followers. En payant dix dollars par exemple, vous en obtenez 1000.
Comment apparaissent-ils ensuite sur votre compte Instagram ? C’est simple, il suffit de scanner le code inscrit sur le produit pour que les abonnés défilent sur votre compte. Il est possible d’acheter d’autres gadgets : une fausse main ou encore un "spa pour pouce", un kit contenant un petit peignoir, une lotion et des mini-concombres pour reposer votre petit doigt fatigué qui a scrollé toute la journée.

Prise de conscience
En réalité, ces distributeurs servent une campagne marketing pour la sortie de Social Animals, un film qui suit de près trois jeunes, dont l’ambition est de devenir des grandes stars sur Instagram. Ce documentaire s’interroge avant tout sur notre rapport à l’image et aux réseaux sociaux. Une fois les produits achetés, les clients.es du distributeur reçoivent également une copie du documentaire afin de le ou la sensibiliser et l’aider à prendre du recul sur son rapport aux réseaux sociaux. Les fonds récoltés par cette opération sont ensuite reversés à l’association Reboot and Recover, qui lutte contre le cyberharcèlement et attire l’attention sur les risques d’addiction nocive aux réseaux sociaux.

À Moscou en Russie, ces distributeurs font aussi un tabac !

 Bon finalement, on préfère un bon vieux Kit Kat !

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires