Musique : Essonne en Scène sera-t-il le premier festival post-coronavirus ? Musique : Essonne en Scène sera-t-il le premier festival post-coronavirus ?

News

Musique : Essonne en Scène sera-t-il le premier festival post-coronavirus ? par Tess Annest

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

3 minutes

Publié le Vendredi 15 Mai 2020

C’est une nouvelle qui fait plaisir à lire. Si tous les voyants restent au vert, le festival musical Essonne en Scène aura bel et bien lieu en 2020. La deuxième édition venant d’être reportée à septembre prochain.

Alors que la crise sanitaire nous avait habitué à des annulations en pagaille, le tout jeune festival Essonne en Scène vient nous redonner un peu d’espoir. Ce mardi 13 mai 2020, ses organisateurs ont annoncé une bonne nouvelle : l’édition 2020 est reportée, et non pas annulée. Initialement prévue du 26 au 28 juin 2020, elle se déroulera, si tout va bien, du 4 au 6 septembre prochain. Le festival pourrait ainsi devenir le premier évènement musical post-coronavirus. 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

A post shared by Essonne en Scène (@essonneenscene) on

Organisé en plein cœur du Domaine départemental de Chamarande, aux abords d’un château, Essonne en Scène a été mis sur pied par Les Francofolies et semble avoir un bel avenir devant lui. En plus d’un cadre idyllique, le festival offrira une programmation inchangée et très éclectique. M, Christophe Maé, Roméo Elvis, Thérapie Taxi, Alma Forrer, Aloïse Sauvage, Voyou et Ko Ko Mo partageront la scène avec des artistes locaux. Un engagement cher aux organisateurs. L’artiste français Ben y présentera également sa nouvelle exposition, "Être libre", qui résonne déjà avec l’époque. "Le festival ne sera sans doute pas celui de l'avant-pandémie, nos habitudes ont tellement déjà changé. Mais il est important de maintenir une telle programmation, alors que la culture est frappée par la crise, et de perpétuer l'idée de partage", a déclaré à l’AFP François Durovray, le président du conseil départemental de l’Essonne. 

"Nous serons peut-être le premier territoire à inventer le festival de demain, mais ce sont les conditions sanitaires à ce moment qui dicteront tout", a t-il également expliqué. Toutes les mesures seront donc prises pour assurer la sécurité du personnel et des festivaliers mais les personnes qui avaient acheté leurs billets avant la crise du coronavirus et qui préfèrent éviter de prendre des risques peuvent se faire rembourser sur le site du festival

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires