Culture : voici les principales mesures à retenir du plan d’Emmanuel Macron Culture : voici les principales mesures à retenir du plan d’Emmanuel Macron

News

Culture : voici les principales mesures à retenir du plan d’Emmanuel Macron par Tess Annest

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

4 minutes

Publié le Mercredi 6 Mai 2020

À l’arrêt depuis le début du mois de mars 2020, le secteur culturel est l’un des milieux les plus durement touchés par la crise sanitaire mondiale. Et alors que le gouvernement était jusqu’alors resté silencieux, Emmanuel Macron vient de dévoiler son "plan pour la culture".

Après une longue période de silence et un ministère de la Culture plusieurs fois pris à partie, Emmanuel Macron a enfin dévoilé les premières mesures de son "plan culture". Ce mercredi 6 mai 2020, il s’est donc entretenu en visioconférence avec douze représentant.e.s parmi lesquel.le.s Catherine Ringer, Éric Tolédano, Olivier Nakache, Sébastien Daucé, Sandrine Kiberlain et Stanislas Nordey. Problème : alors que le domaine est certainement celui le plus touché par la pandémie mondiale, les mesures semblent dérisoires. Surtout, les salles de spectacles et de cinéma ainsi que les festivals devront garder portes closes pour une durée encore indéterminée. 

#1 Une aide au chômage pour les intermittent.e.s 

Chômage partiel oblige, la plupart des intermittent.e.s s’inquiétaient pour leur statut. Et pour cause, pour le valider, ils/elles doivent cumuler un certain nombre d’heures d’activité au cours de l’année. Activité logiquement à l’arrêt depuis le début de la crise du coronavirus… Ils/elles vont pouvoir souffler un peu puisque le Président de la République a déclaré que 2020 serait une année blanche pour eux/elles. "Beaucoup ne pourront pas faire leurs heures. Je veux qu'on s'engage à ce qu'artistes et techniciens intermittents soient prolongés jusqu'à fin août 2021", a-t-il indiqué. 

#2 Un programme de commandes publiques 

Pour tenter de venir en aide au secteur, le Président de la République a annoncé le lancement d’un "programme de commandes publiques" sans pour autant le détailler. Il a simplement énoncé la chose suivante : "Qu'on mette le paquet ! (...) que ce soit (pour) les métiers d'art, les spectacles vivants, la littérature, les arts plastiques…". Avant de commenter : "Je pense en particulier aux créateurs de moins de 30 ans". On attend des précisions, donc. 

#3 Un soutien financier pour les festivals 

Pour limiter la casse, Emmanuel Macron s’est voulu rassurant. "Il y aura des aides qui vont continuer. L'État sera présent avec un apport en fonds propres avec la banque publique d'investissements pour que les petits festivals, les petites structures puissent en bénéficier", a expliqué le chef de l’État qui a également évoqué la création d’un fonds d'indemnisation pour les séries et tournages de cinéma qui ne peuvent être réalisés. 

#4 Faire vivre la culture autrement 

Ce mercredi, Emmanuel Macron a surtout appelé au renouveau du secteur culturel. Ainsi, les intermittent.e.s seront très rapidement appelé.e.s à intervenir dans les écoles et ce jusqu’à la fin de la période scolaire. "On va avoir besoin d'intermittents, d'artistes partout en France, maintenant. J'ai besoin de gens qui savent faire des choses (…)", a déclaré le Président qui entend conduire une "révolution de l'accès à la culture et à l'art" qui passerait par l'animation de groupes composés de dix enfants une à deux heures par semaine. 

"On doit inventer une saison hors-norme (…) la penser en renouvelant les publics. S'il y a moins de monde, peut-être qu'il faut essayer d'aller chercher des gens qui ne viennent jamais (...) Faire de la limitation des jauges (…) On doit en faire un été apprenant et culturel. Rien ne nous interdit d'inventer autre chose dans des formes plus petites avec pas, ou peu, de public", a-t-il dit, confiant et motivé, avant d’inviter les lieux culturels à réouvrir, non pas pour y accueillir du public, mais pour "préparer la saison prochaine". Une saison qui s’annonce compliquée à mettre en place au vu des embouteillages qui se forment devant les salles de spectacles- qui ne pourront logiquement pas accueillir à la fois les shows initiaux et ceux reportés aux mêmes dates-, des albums repoussés et du manque de moyens certains des acteurs du secteur. Un nouveau point devrait être fait fin mai (ou début juin) par le gouvernement mais les prochaines semaines s’annoncent déjà chaotiques.

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires