Chicago :  la consécration pour Sofia Essaïdi, une ex de la star Ac’ Chicago :  la consécration pour Sofia Essaïdi, une ex de la star Ac’

News

"Chicago" : la consécration pour Sofia Essaïdi, une ex de la star Ac’ par Erick Grisel

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

5 minutes

Publié le Lundi 29 Octobre 2018

Elle est l’une des deux stars d’un super show à l’américaine : "Chicago", un spectacle classieux, présenté au théâtre Mogador à Paris. Retour sur son impressionnant parcours, dénué de toute esbroufe.

Elle est arrivée deux heures et demie avant la représentation du soir au Théâtre Mogador, situé près des grands magasins parisiens. Elle s’est échauffée les muscles pendant une heure. Puis est passée au make-up. Pas le petit make-up de rien du tout. Non, le bon maquillage de "musical" pour être vu du dernier rang. Sofia Essaïdi est un peu fatiguée ce jour-là. Elle s’est levée tôt le matin pour faire de la promo, et à raison de sept spectacles de deux heures par semaine, elle doit se ménager. Pas question de sortir tard dans la nuit avec toute la troupe. "Après le spectacle j’ai toujours très faim, je rentre très vite chez moi et je me couche vers 1 heure 30 du matin" A ce rythme-là, elle voit peu ses amis, et consacre le peu de temps disponible à sa famille et à son fiancé.

Mais pour Sofia Essaïdi, le sacrifice, pendant les quelques mois que va durer le spectacle, en vaut la peine. C’est que, pour elle, Chicago fait partie du top du top de la comédie musicale. Le rêve absolu pour une artiste qui sait chanter, danser et jouer la comédie. Un spectacle qu’elle avait vu enfant avec sa mère, et qui lui avait fait dire en montrant du doigt la scène : "Maman, c’est ça que je veux faire plus tard !" En 2003, la chance avait pointé son nez lorsque Sofia Essaïdi s’était retrouvée demi-finaliste de la Star Academy 3. "C’était hallucinant le succès de cette émission à l’époque. Sur le moment : le bonheur total. Certains aspects ont été durs mais je ne l’ai réalisé que plus tard."

Elle fait partie des rares participants qui ne sont pas retombés dans l’oubli. Sofia a bossé, peaufiné sa voix, entraîné son corps, travaillé son jeu de comédienne. Et les contrats sont arrivés : un petit rôle dans le film Iznogoud, un rôle principal dans le téléfilm Aïcha, un autre dans une série TV puis ce fut sa première comédie musicale, Cléopâtre, en 2007, chorégraphiée par Kamel Ouali.

Mais Chicago, c’est autre chose. Avec Cats et West Side Story : un classique de la comédie musicale, vu par des millions de spectateurs, avec deux grands rôles féminins. Roxie et Velma, deux rivales qui s’opposent dans une prison pour femmes, et une chanson leader mondialement connue All That Jazz. Dans le rôle de Velma, Sofia Essaïdi assure à fond, telle une star de Broadway, se glissant entièrement dans la peau de son personnage. Celui d’une double meurtrière qui voit d’un mauvais œil l’arrivée de la blonde Roxie. A ses côtés, dans le premier rôle masculin, quelqu’un qu’elle connaît bien : Jean-Luc Guizonne, autre demi-finaliste de la Star Ac' : "Je l’avais rencontré en revenant sur le plateau de la Star Ac’ saison 5, on avait fait un duo ensemble ".

Amusant et impressionnant de les voir s’éclater tous les deux sur la grande scène de Mogador, un écrin idéal pour les grands shows internationaux. Comme pour Cats, le niveau de danse et de chant est si élevé que des doublures sont prévues en cas de pépins. Dans les coulisses : trois "swings", des danseurs qui remplacent les doublures déchargés de leur rôle secondaire s’ils doivent remplacer les rôles principaux. Comme d’habitude, la production Stage Entertainment a fait les choses bien. Et comme d’habitude, l’adaptation des titres américains en français passent plutôt bien.

Juste avant de monter sur scène, Sofia Essaïdi fait avec nous le bilan de sa jeune carrière : "Avec la Star Ac', j'ai exaucé mon rêve d'enfant. Avec Cléopâtre, j'ai exaucé mon rêve de jeune fille. Et avec Chicago, j'ai réalisé mon rêve d'adulte." Puis elle nous dit au revoir. Dans quelques minutes elle ne sera plus Sofia, mais la vénéneuse Velma. Faut que ça jazz !

"Chicago" au théâtre Mogador, jusqu’au 31 janvier 2019.

Erick Grisel

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptés à vos centres d’intérêts, dans le respect de notre politique de confidentialité. Cliquez ici pour en savoir plus