César 2018 : "120 battements par minute" sacré grand vainqueur de la soirée César 2018 : "120 battements par minute" sacré grand vainqueur de la soirée

César 2018 : "120...

César 2018 : "120 battements par minute" sacré grand vainqueur de la soirée

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Ce vendredi 2 mars 2018 avait lieu au sein de la Salle Pleyel, à Paris, la 43ème cérémonie des César du cinéma français. Le grand gagnant de la soirée ? Le film "120 battements par minute" qui a raflé pas moins de 6 prix.

Il avait déjà été sacré en mai 2017 en remportant, entre autres, le Grand Prix du Festival de Cannes. 120 battements par minutes a triomphé lors de la cérémonie des César qui s’est tenue hier soir à Paris en repartant avec six prix. En plus d’avoir été sacré meilleur film de l’année, le long-métrage traitant de la maladie du sida réalisé par Robin Campillo a également remporté les César du meilleur film, du meilleur acteur dans un second rôle, du meilleur espoir masculin, du meilleur scénario original, du meilleur montage et de la meilleure musique originale. Derrière lui, on retrouve Au revoir là-haut d’Albert Dupontel, qui a récolté cinq prix, dont ceux du meilleur réalisateur, de la meilleure adaptation ou encore du meilleur décor.

Lors de leurs discours de remerciement, les vainqueurs ont tenu à rendre hommage aux minorités, sujet traité dans leurs films respectifs. Robin Campillo a ainsi attiré l'attention sur les migrants rappelant qu’"il est temps de les entendre, car comme il y a 25 ans, silence = mort." L'écrivain Pierre Lemaitre, co-scénariste d’Au Revoir là-haut, film adapté de son roman sacré du Goncourt en 2013, a, quant à lui, adressé "un salut fraternel" à ceux qui "se trouvent situés aux marges de la société, et parfois à la limite de l'exclusion", les "pauvres, les mal logés, les précaires (...) les réfugiés."

Le palmarès complet de la cérémonie :

Meilleur espoir masculin : Nahuel Pérez Biscayart dans 120 battements par minute

Meilleure photo : Vincent Mathias pour Au revoir là-haut

Meilleur son : Olivier Mauvezin, Nicolas Moreau, Stéphane Thiébaut pour Barbara

Meilleur espoir féminin : Camélia Jordana dans Le Brio

Meilleurs décors : Pierre Quefféléan pour Au revoir là-haut

Meilleur montage : Romain Campillo pour 120 battements par minute

Meilleur court-métrage : Alice Vidal pour Les Bigorneaux

Meilleure musique originale : Arnaud Rebotini pour 120 battements par minute

Meilleur scénario original : Robin Campillo pour 120 battements par minute

César du public : Raid dingue, de Dany Boon

Meilleur costume :  Mimi Lempicka pour Au revoir là-haut

Meilleur film d’animation (court-métrage) : Pépé le Morse de Lucrèce Andreae

Meilleur film d’animation (long-métrage) : Le Grand Méchant Renard et autres contes, de Benjamin Renner et Patrick Imbert

Meilleur premier film : Petit paysan, de Hubert Charuel

Meilleur acteur dans un second rôle : Antoine Reinartz dans 120 battements par minute

Meilleure adaptation : Albert Dupontel et Pierre Le Maître pour Au revoir là-haut

Meilleur film étranger : Faute d’amour, de Andreï Zviaguintsev

Meilleure actrice dans un second rôle : Sara Giraudeau dans Petit Paysan

Meilleur film documentaire : I am not your negro, de Raoul Peck

Meilleur acteur : Swann Arlaud, dans Petit paysan

Meilleure réalisation : Albert Dupontel, pour Au revoir là-haut

Meilleure actrice : Jeanne Balibar pour Barbara

Meilleur film : 120 battements par minute, de Robin Campillo

G.V.

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Mme M.

JE SOUHAITE RECEVOIR

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptés à vos centres d’intérêts, dans le respect de notre politique de confidentialité. Cliquez ici pour en savoir plus