Cannes 2019 : "Mektoub, My Love : Intermezzo" choque, des spectateurs quittent la salle Cannes 2019 : "Mektoub, My Love : Intermezzo" choque, des spectateurs quittent la salle

News

Cannes 2019 : "Mektoub, My Love : Intermezzo" choque, des spectateurs quittent la salle

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

2 minutes

Publié le Vendredi 24 Mai 2019

Hier au festival de Cannes, les réactions du public à la sortie du film d'Abdellatif Kechiche ont été très vives : trop cru, limite porno… Les spectateurs ont quitté la salle ou a minima critiqué avec véhémence le film à la sortie.

Il y a six ans, Abdellatif Kechiche secouait la Croisette avec son film La vie d’Adèle, qui remportait une Palme d’or mais aussi une polémique. Ce jeudi 23 mai, alors qu’était présenté Mektoub My Love: Intermezzo, le cinéaste a commencé son festival avec un nouveau bad buzz. Le film, deuxième volet de sa trilogie après Mektoub, my love: canto uno, est une fresque de 3h28 dont les trois quarts se déroulent en boîte de nuit. Marie (Marie Bernard), Parisienne en vacances à Sète, se fait séduire sur la plage et est invitée à passer la soirée en boîte de nuit. On lui parle d’Amin (Shaïn Boumedine), parti faire sa vie à Paris, qui doit les retrouver. Sur le disco et l’électro du dancefloor, les corps se lâchent et les confidences fusent autour du bar.

 

 


"Je pense que cette séance du Kechiche restera historique dans le festival. J'ai jamais vu autant de personnes partir d'une séance. Parfois par rangées entières", a tweeté un spectateur. "Pour toi public, j'ai compté tous les plans qui montrent des culs dans #MektoubMyLoveIntermezzo : il y en a 178. Si on les enlève, je pense que le film dure 20 minutes.", renchérit une autre tweetos. Corps de femmes hypersexualisés, scène de cunilingus de 13 minutes… Pendant la projection jeudi soir, plusieurs personnes sont sorties de la salle. "Pas d’autre solution : c’est un film porno... Le cinéma c’est autre chose !", rapporte le Huffington Post d’une spectatrice partie avant la fin. 

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires