78% des femmes travaillant dans l’industrie musicale sont victimes de sexisme 78% des femmes travaillant dans l’industrie musicale sont victimes de sexisme

News

78% des femmes travaillant dans l’industrie musicale sont victimes de sexisme par Ophélie Manya

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

3 minutes

Publié le Vendredi 15 Mars 2019

Une étude réalisée par l’université de Berklee College of Music (une école de musique à Boston) et l’organisation Women in Music, démontre que les femmes sont majoritairement discriminées lorsque celles-ci occupent des postes dans l’industrie musicale. Focus sur les chiffres clés de cette enquête.

Bien que plus de la majorité des femmes soient passionnées par leur emploi dans la musique (55%), 78% d’entre elles sont discriminées à cause de leur genre. C’est ce que révèle l’université américaine Berklee College of Music et l’organisation Women in Music dans une étude intitulée "Women in the U.S. Music Industry: Obstacles and Opportunities". Cette enquête, menée auprès de 2 000 femmes travaillant dans l’industrie musicale, a été dévoilée mardi 12 mars 2019. L’année dernière déjà le laboratoire d’idées de l’USC Annenberg avait analysé la place des femmes dans l’industrie musicale à travers les chansons les plus populaires de 2012 à 2018. Résultat de l’enquête : 2,1% des producteurs étaient des femmes, 12,3% des paroliers étaient des parolières, et seulement 17,1% étaient des chanteurs étaient des chanteuses.

Cette nouvelle étude vient compléter ces chiffres : le fait d’être une femme influence tous les aspects de leur carrière : la rémunération, les opportunités et le manque de soutien de la part de leur supérieur. 78% des interrogées dans le cadre de l'enquête ont déclaré avoir été traitées différemment à cause de leur genre. Pour les productrices et journalistes freelances, 68% confient que leur genre a eu un impact négatif sur leur emploi. L'enquête offre une image nette de ce que veulent ces femmes pour faire basculer cette situation. Elles souhaitent plus d’inclusion consciente à l’embauche dans l'industrie de la musique : trouver des femmes qualifiées et leur confier les postes à responsabilité. Cette réponse reflète le rapport d'USC Annenberg, dans lequel on pouvait lire que le fait de voir plus d'une femme dans la salle des studios de production améliorerait considérablement les conditions de travail et la santé mentale des employées.

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires