News

“Manspreading“ : les hommes priés de ne plus s’étaler dans les bus à Madrid

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Publié le Vendredi 9 Juin 2017

Pour lutter contre le “manspreading“, Madrid vient de mettre à jour la signalétique dans ses bus, répondant favorablement à l’appel d'un collectif de femmes réclamant des mesures.

Qui n’a jamais vu dans le métro ou le bus un homme assis les jambes grandes ouvertes, s’étalant copieusement sur le siège voisin, à côté d’une femme confinée dans son coin, les gambettes toutes serrées ? Un cas flagrant de  “manspreading“ - cette fâcheuse habitude culturelle qu’ont certains hommes d'écarter leurs jambes et à empiéter sur l’espaces des autres usagers dans les transports en commun.

Depuis quelques semaines, la lutte contre le “manspreading“ s’est intensifiée. Après New York et Seattle, c’est maintenant à Madrid de s’y attaquer. La mairie de la ville vient de décider de mettre à jour la signalétique dans les bus en y ajoutant de nouvelles règles, dont l’interdiction du  “manspreading“. Pour mettre fin à cette pratique, un pictogramme représentant un homme avec les jambes écartées sera apposé dans tous les bus de la ville d’ici mi-juin. Un symbole “similaire à ce qui existe déjà dans d’autres systèmes de transport dans le monde entier pour demander de ne pas adopter une posture qui dérange les autres“ précise la compagnie de transports madrilène (EMT).


Cette campagne de sensibilisation répond à une demande d’un collectif de femmes, Mujeres en Lucha (les Femmes en Lutte). Sous le hashtag #MadridSinManspreading, elles avaient lancé il y a quelques mois une pétition afin de demander à la mairie de Madrid d'agir pour éradiquer cette pratique. Le but : permettre aux femmes de partager des images de “manspreading“ dans les transports en commun. L’opération a fonctionné car lundi 5 juin, le hashtag était en trending topic sur Twitter Espagne et la pétition avait atteint presque 12000 signatures. Les militantes comptent continuer le combat pour que ces signes anti-manspreading apparaissent également dans le métro madrilène.


@Mujeres en Lucha - Change.org

Après avoir passé des siècles à penser l'espace par et pour les hommes, la tendance est aujourd'hui à un urbanisme qui prend aussi en considération les femmes. En attendant d’en finir avec cette mauvaise habitude, on vous laisse avec ce Tumblr très drôle, mêlant “manspreading“ et chatons tout mignons.

Jeanne Loriotti

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptés à vos centres d’intérêts, dans le respect de notre politique de confidentialité. Cliquez ici pour en savoir plus