Un futur Goncourt à Glamour ? Un futur Goncourt à Glamour ?

Livres

Un futur Goncourt chez Glamour ? par Erick Grisel

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

2 minutes

Publié le Mardi 3 Septembre 2019

La (bonne) nouvelle est tombée le 3 septembre : dans la première liste des "goncourables" dévoilée par la célèbre académie, il y a quelqu’un qu’on connaît bien, Anne Pauly. Et pour cause: elle travaille avec nous, chez Glamour. Quand on a vu son nom, accolé au titre de son roman "Avant que j’oublie", notre petit cœur a fait un bond.

Elle nous avait donné son livre il y a mois, en disant simplement : "Si tu as le temps de le lire...". Pas évident de lire une œuvre de quelqu’un qu’on aime bien et qu’on côtoie au quotidien. Et si on n’aimait pas ? Si on trouvait ça moyen ? Ou si, tout bonnement, ce n’était pas notre truc ? Dès les premières lignes, on a été rassuré. Ce récit d’un deuil, avec ce qu’il comprend d’absurde nous a tout de suite parlé. Jamais d’auto-apitoiement ni de cynisme dans le récit d’Anne. Mais de la tendresse, beaucoup d’humour et de dérision par rapport à cet évènement invraisemblable qu’est la mort. Et dont aucun vivant, jusqu’à sa propre mort, ne se remet vraiment.
"Ce fut la messe la plus longue de toute la chrétienté", écrit Anne avec son fatalisme désarmant. Étrangement, dans "Avant que j’oublie", ce sont les détails les plus drôles qui font monter les larmes aux yeux, comme si la douleur était chatouillée par un petit personnage malicieux. Lorsqu’elle a découvert son nom sur internet, Anne était à côté de nous. Elle a juste dit "Ah, je suis dans la liste" avant de retourner à son travail. Ce n’était pas un gros "AH !" de satisfaction, mais un petit "ah" pudique. Après avoir reçu le prix du roman "envoyé par la poste 2019", Anne est donc en lice pour le Goncourt. Et c’est son premier roman. Plutôt pas mal, hein ?

Avant que j'oublie, d'Anne Pauly, Editions Verdier .

Erick Grisel

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires