Nos 3 BD préférées de la rentrée Nos 3 BD préférées de la rentrée

Livres

Nos 3 BD préférées de la rentrée par Sophie Rosemont

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

3 minutes

Publié le Mercredi 25 Septembre 2019

Ménage à trois, onirisme franco-japonais, deuil sur une planche de surf : les bandes dessinées de la rentrée se distinguent par l’intérêt de leurs sujets comme la beauté de leurs images.

Rêves entre deux pays
Quand le noir et blanc, à la fois inquiétant et mystérieux, se rehausse de pastels tendres et de couleurs inattendues… Bienvenue dans le monde visuel de Camille Royer, 22 ans, dont le travail sensible a tapé dans l’œil de l’éditeur Futuropolis, et on comprend pourquoi. Ici, la jeune autrice et dessinatrice revient sur son enfance, entre un père français et une mère japonaise qui souffre du mal du pays et dont la culture la fascine. Seules ses berceuses la font dormir… avant de se réveiller, apeurée d’être abandonnée. Pas facile d’être une petite fille dont le métissage s’avère, malgré les moqueries de certains autres enfants, une richesse… Aussi libre qu’un rêve, ce roman graphique est très prometteur de l’avenir artistique de Camille Royer.
Mon premier rêve en japonais de Camille Royer, Futuropolis.

Des vagues et un cœur brisé
C’est le premier roman graphique du jeune américain A.J. Dungo et c’est une merveille. Le titre comme certaines couleurs évoquent de toute évidence le peintre et dessinateur japonais Hokusai. Mais c’est une histoire occidentale qui se raconte ici, une double histoire d’amour. A.J a connu le bonheur avec une femme Kristen, victime d'un cancer bien trop jeune. Lorsque la tragédie survient, le deuil ne se fera qu’avec l’aide du surf – ce sport à part que pratiquait le couple. Cette passion pour la planche permet à A.J., tout en revenant sur les grandes lignes de sa relation avec Kristen, de se plonger dans un autre récit, celui des débuts du surf, via deux icônes des vagues, Duke Kahanamoku (1890-1968) et Tom Blake (1902-1994). In Waves est beau, majoritairement bleu, touchant et aussi instructif. Surtout, il nous rappelle que l’océan peut être le meilleur des remèdes.
In Waves, de AJ Dungo, Casterman.

Zola et ses femmes
Saviez-vous qu’Emile Zola, le célèbre écrivain français des Rougon-Macquart et défendeur de Dreyfus, avait deux femmes dans sa vie ? La première s’appelait Alexandrine, forte personnalité qui en a vu d’autres… C’est elle la star du livre, et l’épouse officielle de l’écrivain, même si elle dut jouer des coudes pour s’imposer dans son quotidien. La seconde, Jeanne, d’abord domestique d’Alexandrine puis maîtresse dévouée d’Emile, vivra dans l’ombre du couple. Avec leurs deux enfants, élevés dans la plus grande discrétion. Elle aussi suivra Zola jusqu’à son dernier souffle... Le tout dans l’effervescence culturelle de la fin du XIXe siècle, à Paris, entre querelles d’artistes et ego masculins. Servi par des couleurs d’une réelle élégance, ce récit accrocheur ne manque pas de nous surprendre au détour d’une page. Dallas version Zola, qui aurait cru ?
Les Zola, d’Alice Chemama et Méliane Marcaggi, Dargaud.

Sophie Rosemont

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires