N’ayez pas peur : c’est de la philo, mais c’est bien ! N’ayez pas peur : c’est de la philo, mais c’est bien !

Livres

N’ayez pas peur : c’est de la philo, mais c’est bien ! par Sophie Rosemont

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

7 minutes

Publié le Lundi 23 Juillet 2018

Avec "Kant tu ne sais plus quoi faire, il reste la philo", la jeune professeure Marie Robert réussit à nous apprendre en un clin d’œil les grands concepts philosophiques. De quoi briller pendant les apéros sur la plage !

"Cette fois, vous l’aviez pourtant juré sur tous les livres sacrés que comptait votre bibliothèque : plus jamais vous n’auriez la gueule de bois" : ainsi débute le chapitre consacré à la pensée d’Artistote, selon lequel le bonheur véritable demande d’être vertueux, "or la vertu ne se décrète pas en un claquement de doigts ". Comment, alors ? Justement, Marie Robert nous l’explique aussi clairement que de l’eau limpide – celle qu’on boit le lendemain d’une soirée bien trop alcoolisée !

A l’image de ce chapitre plutôt bien vu, notre quotidien et nos références pop culture sont passées à la moulinette de Marie Robert, professeure de philosophie et de français, qui a eu l’idée de ce livre à la fois instructif et désopilant. "Ce livre est né entre deux rangées de l’espace libre-service d’une grande enseigne suédoise, raconte-t-elle. Alors que j’étais en quête d’une commode, je me suis retrouvée avec des mugs, des serviettes en papier, un plaid, une table basse, des plantes vertes en simili plastique et une peluche crocodile dans mon panier, mais pas de commode. Un peu submergée par cette surconsommation déraisonnée, et énervée après moi, je me suis mise à pleurer… Mais l’avantage quand on est prof de philo et qu’on fait une crise de larmes, c’est qu’on pense à Spinoza ! Je me suis rappelée du concept de conatus, et après m’être calmée, j’ai décidé d’écrire un premier chapitre ! "

Après "Spinoza chez Ikéa", une ouverture enthousiaste (celle qui donne envie de dévorer le livre), se succèdent "Pas de Breaking news dans le jardin d’Epicure", "Speed dating avec Platon", "Kant tu te fais larguer", "Un Levinas vaut mieux qu’un Xanax"... et, vous avez bien lu, "Just do Nietzsche" ! Résultat, douze chapitres franchement drôles et où l’on a le droit, à la fin, à une bio express du philosophe, l’ouvrage "anti-crise" à lire (Pensées de Pascal, Etre et temps d’Heidegger, Recherches philosophiques de Wittgenstein, etc.) et quelques mantras à garder en tête au prochain coup de mou sous le nom de "Philo Rescue". Du type : "mentir nuit au bonheur, sauf dans certaines exceptions où seul le mensonge permet de préserver une personne. Il est essentiel de bien mesurer ses paroles" ou "le désir n’est pas à combattre, il est irrépressible et infini". Bref, c’est un guide de philo pour les nul(les), en mieux encore !

Fondatrice de sa propre école maternelle et primaire Montessori à Marseille, Marie Robert a attendu la terminale pour découvrir la philo : "Tous les questionnements qui m’habitaient trouvaient désormais un espace. Le langage, la mort, le temps, la vérité, n’étaient plus des notions d’angoisse à ignorer mais des sujets de pensée auxquels se confronter ! Ma question préférée fut la place de la fiction dans la philosophie. Je suis convaincue que Madame Bovary est une réflexion philosophique, sur l’ennui, le désir, la contrainte !" Après avoir enseigné entre autres, dans le seul lycée Montessori de France, elle décide de tester son enseignement auprès des plus jeunes. Et ça marche : "ll faut commencer très tôt à parler de Kant ! Mes élèves de 3 à 20 ans, c’est à eux que je dois tout." D’où une écriture simple, proche du réel, qui n’oublie pas pour autant d’être didactique – qualité indispensable lorsqu’on souhaite expliquer Heidegger à des néophytes.

Et à ses lecteurs aussi. Kant tu ne sais plus quoi faire, il reste la philo, est un succès de librairie qui témoigne de la quête de sens que l’on recherche toutes et tous, de plus en plus tôt. Pour certain.e.s, ce sera le yoga, pour d’autres la hygge attitude ou la méditation… "Elle est totalement complémentaire de ces pratiques, s’exclame Marie Robert. Chacune de ces disciplines propose de créer de l’espace autour de soi, de prendre du recul, de respirer afin de mettre à distance ce qui nous oppresse. La philo n’est pas une matière poussiéreuse qui nous a gonflé en terminale, elle est une manière de vivre, une sagesse pour se faire du bien… " Injustement considérée comme peu accessible, la philo peut pourtant nous sauver la mise à bien des reprises, et contribuer à un véritable épanouissement personnel.

Au fait, quel est le philosophe préféré de Marie Robert ? "Je les aime tous d’amour ! Mais je suis sans doute un peu plus amoureuse encore de Levinas. Sa pensée me semble plus que jamais fondamentale. Il propose de regarder l’Autre dans toute sa différence, et de dépasser notre instinct de rejet pour tenter de le comprendre, et à travers lui, de nous comprendre nous aussi. C’est une leçon essentielle, applicable à son ado qui traîne sur le canapé, comme je le propose dans le livre, mais aussi à son mec, à sa belle-famille, à ses collègues, etc. Bref, à tous ceux qui nous semblent étrangers et insupportables, simplement parce qu’ils ne fonctionnent pas comme nous." Si on a enfin trouvé une méthode pour supporter les piques de sa belle-mère ou la lourdeur de son petit frère, ne perdons pas l’occasion de méditer, même sur une plage sous 30 degrés.

Marie Robert, Kant tu ne sais plus quoi faire, il reste la philo, Flammarion.

Sophie Rosemont

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptés à vos centres d’intérêts, dans le respect de notre politique de confidentialité. Cliquez ici pour en savoir plus