"Kanye West ou la créativité débordante" : un livre passionnant à glisser dans son sac de plage "Kanye West ou la créativité débordante" : un livre passionnant à glisser dans son sac de plage

Livres

"Kanye West ou la créativité débordante" : un livre passionnant à glisser dans son sac de plage

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

3 minutes

Publié le Jeudi 25 Juin 2020

Ces jours-ci, paraît "Kanye West ou la créativité dévorante", un essai aussi palpitant qu'un roman sur le célèbre producteur, rappeur, et fashion designer américain, artiste génial et monstre médiatique, aussi adulé pour ses créations audacieuses que controversé pour ses prises de positions provocantes. Un must-read !

Comment Kanye West, petit beatmaker propret et preppy de la classe moyenne afro-américaine est-il devenu l'icône controversée et ultra-médiatique qu'on connaît tout en s'affranchissant de l'exemplarité que l'Amérique attend habituellement de ses artistes noir(e)s ? Comment "Ye", touche-à-tout génial, a-t-il inventé le hip-hop du futur, ringardisé le gangsta rap, fait exploser les carcans esthétiques de son époque et érigé la collaboration en valeur suprême? Voilà quelques unes des questions auxquelles répond le critique musical Adrien Durand dans son passionnant et très documenté Kanye West ou la créativité dévorante. Un essai épatant qui fait le récit détaillé de la vie chaotique de West tout en l'enrichissant de mises en contexte socio-culturelles ultra-pertinentes et d'anecdotes signifiantes qui mettent à jour bien mieux qu'un long discours sociologique la personnalité tout en contradictions de ce musicien qui, pose le journaliste, "navigue en permanence entre le culte égotique, un sentiment de surpuissance et un complexe de persécution".

Son sentiment de puissance et sa confiance en lui ? Adrien Durand gage que l'artiste les tient de sa mère, Donda West. Une universitaire férue d'art et de littérature, qui, l'élevant seule dans la banlieue de Chicago, encourage tous ses élans créatifs et lui répète inlassablement que pour lui, tout sera possible. Jeune adulte, Kanye, renonce d'ailleurs à de brillantes études d'arts plastiques pour se lancer une carrière de beatmaker. Il travaille d'arrache-pied, connaît quelques gros succès, collabore avec le regretté J Dilla et acquiert l'aura du "jeune producteur respecté" avant d'atterrir, au début des années 2000 chez Roc-A-Fella Records, le label new-yorkais de Jay-Z. Mais le jeune bourgeois, portant polo Ralph Lauren et mocassins, n'a pas grand-chose en commun avec les hustlers du gangsta rap, ni les Nike Air, ni les grillz, ni la street cred. Et, bien qu'impressionnés par sa vision futuriste du rap et son art du sampling, Shawn Carter (le vrai nom de Jay-Z) et ses bad boys n'hésiteront pas à se moquer de lui, au propre comme au figuré, exploitant sans vergogne sa science du hook tout en lui laissant croire qu'un jour, il pourra lui aussi prendre le micro. Mais ce jour n'arrivera jamais - Jay-Z pressentant en lui un futur adversaire - et West en tirera, toujours selon le journaliste, le sentiment durable d'être persécuté par ses pairs. Après de multiples contrariétés, une ultime humiliation - en 2003, il doit prendre ses propres billets pour le concert de fin de tournée de Jay Z alors qu'il a produit la majorité des tubes qui constituent The Blue Print - et un grave accident de voiture qui lui brise la mâchoire, West décide avec le titre "Through The Wire "puis le génial LP College Drop Out  de faire entendre sa propre voix , ouvrant, dès lors, une nouvelle route pour tous les artistes atypiques du hip-hop. De la démarreront l'ascension et les frasques qu'on connaît.

 

De son utilisation révolutionnaire du sample et de l'autotune à l'invention de la chipmunk soul (ces voix souls samplées et accélérées qui donnent l'impression que ce sont de petits rongeurs qui chantent les choeurs , ndlr) ; du décès accidentel et très faustien de sa mère adorée à sa rencontre avec Kim Kardashian en passant par ses clash avec Drake et sa relation avec Jay-Z ; de l'auto-portrait de l'artiste en Jésus pour la couv' de Rolling Stones à ses prises de positions pro-Trump ou anti-Bush en passant par ses déclarations sur la bipolarité ; de ses collaborations fantasques à ses incursions mégalos dans le monde de la mode, vous saurez absolument tout sur la trajectoire cabossée du petit génie de l'Amérique. "Ce qui m'a donné envie d'écrire sur West, c'est que c'est un des rares musiciens actuels sur lesquels tout le monde a un avis. Il déclenche des discussions intenses, des réactions épidermiques, passionnées", explique Adrien Durand. Gageons qu'avec cet excellent livre, ces discussions gagneront encore en profondeur et en intensité !

Kanye West ou la créativité dévorante, Adrien Durand, éditions Playlist Society, 14 € en version papier, 7€ en version numérique.

 

Anne Pauly

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires