‘A Fleur de Pet’ : Dora Moutot lève le tabou sur les maladies du microbiote intestinal ‘A Fleur de Pet’ : Dora Moutot lève le tabou sur les maladies du microbiote intestinal

Livres

‘A Fleur de Pet’ : Dora Moutot lève le tabou sur les maladies du microbiote intestinal par Anne Lods

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

5 minutes

Publié le Vendredi 12 Juillet 2019

C’est le premier livre en France à en parler. ‘A Fleur de Pet’, écrit par Dora Moutot, est un ouvrage consacré aux maladies liées aux microbiote intestinal et plus particulièrement au SIBO. Rédigé après une longue errance médicale, l'ouvrage nous a intriguées. On a interviewée son auteure.

340. C’est le nombre de pages qu’il a fallu à Dora Moutot pour raconter son errance médicale et apporter des réponses à ses interrogations. Dans son livre A Fleur de Pet, paru le 18 juin 2019 aux éditions Guy Trédaniel, la journaliste et auteure y témoigne d’un mal qui la ronge de l’intérieur : le SIBO (Small Intestinal Bacterial Overgrowth).
Il s’agit d’une pathologie des intestins qui provoque, entre autres, des douleurs, des problèmes digestifs, des gaz importants et de la diarrhée et/ou de la constipation. Vous n’en avez jamais entendu parler ? C’est normal, et c’est bien pour ça que Dora a écrit ce livre. Comme elle n’a jamais trouvé de réponses auprès de la cinquantaine de médecins qu’elle a consulté, elle a fait ses propres recherches. Un parcours courageux et semé d’embuches, dont ressort un livre riche en enseignements et en informations nécessaires. Comme d’une fable, on en retire des conclusions qui soulagent : on n’est jamais tout seul à souffrir et il y a un nom et une solution à nos maux. On l’a interviewée.

"Ça fait dix ans que je souffre de maux de ventre, nous explique-t-elle. J’ai écrit ce livre parce que j’aurais aimé le lire à ce moment-là. Ça m’aurait fait gagner du temps." Et ça l'aurait soulagée. Ses symptômes ? La jeune femme les évoque tout le long de son ouvrage, sans jamais rougir ou lésiner sur les détails. Lavements quotidiens, purée dans le derrière, coloscopies, analyses de selles... La jeune femme a subi un acharnement violent. Car si la maladie est connue outre-Atlantique et outre-Manche - près de 700 études existent à ce sujet en anglais et le diagnostic y est quasi-automatique - elle n’est pas du tout gérée par les médecins de l’hexagone.
"La plupart du temps, on m’a dit que je souffrais de ‘colopathie fonctionnelle’, développe Dora. Souvent, les médecins fonctionnent en fait par diagnostic d’exclusion : comme ils ne savent pas ce que j’avais exactement, ils me mettent dans une autre case." Colopathie fonctionnelle est un terme générique dans lequel les médecins englobent différentes pathologies intestinales chroniques qui ne "mettent pas la santé en danger", car sur le papier et après examens, le système digestif ne présente aucune anomalie. Ce qui ne veut pourtant pas dire qu’il n’y a rien, car évidemment les douleurs et les gaz, eux, sont bien présents.

Durant son parcours, nombre des médecins qu’elle a rencontrés lui ont justement dit que ces maux étaient dans sa tête, qu’elle était stressée. Pire encore, l’un d’entre eux a évoqué une agression sexuelle, qui serait à l’origine de ses douleurs. "Vous avez du vous faire violer, lui a-t-il dit. Les femmes qui vivent ça ont souvent été violées ou victimes d’inceste". Des paroles qui ont choqué Dora, d’autant plus qu’il ne l’a pas redirigée vers une personne compétente ou apporté quelque soutien. "La seule étude sur le SIBO qui existe en France est sortie il y a 20 ans, a réfléchi la journaliste. Elle créé un lien entre les rapports sexuels abusifs et les intestins".

Des histoires de ce genre, Dora en a malheureusement à revendre. Dans A Fleur de Pet, elle les mêle donc aux explications scientifiques qu’elle a glanées elle-même au fil des années pour parvenir à s’auto-diagnostiquer, ainsi qu'à des astuces qu’elle partage pour aller mieux. Aujourd’hui, elle a trouvé un régime alimentaire adapté à sa pathologie et se sent mieux... Mais il lui aura fallu dix ans d'un voyage en solitaire. Et grâce à elle, le diagnostic prendra certainement moins de temps aux autres malades. Son livre est sorti il y a moins d’un mois et des médecins la contactent d'ores et déjà pour le lui demander et le recommander à leurs patients. Il est également premier des ventes sur Amazon en catégorie ‘Santé’ tant il est plébiscité. Comme quoi la journaliste a mis le doigt sur un réel problème : nos pathologies intestinales ne sont pas prises au sérieux, et il serait peut-être temps !

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires