Enfants instagram Enfants instagram

Culture

Enfants stars d'Instagram, un phénomène attendrissant... ou flippant ? par Romane Hassoun

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

3 minutes

Publié le Vendredi 21 Septembre 2018

Le plus "kid-friendly" des réseaux sociaux ? Instagram, où les bouilles poupines pullulent, et où de nouvelles stars comme Kristina Pimenova ou Coco Pink Princess cumulent les likes. Adorable, mais aussi inquiétant.

Le point commun entre Kristina Pimenova, Mia Aflafo ou encore Coco Pink Princess ? Ces trois jeunes filles ont moins de dix ans et possèdent à elle trois plus de 2 millions et demi d'abonnés sur Instagram. Depuis quelques années, le réseau social parvient à attirer et fidéliser les utilisateurs en bas âge : selon l'agence de communication digitale Heaven, en 2017, 27% des enfants de moins de 13 ans (pourtant la limite d'âge officielle pour s'inscrire sur la plateforme) étaient inscrits sur Instagram. 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

???????????? . necklace:#vintage shirt:#vintage pants:#vintage(@umbro) sandals:@gucci(@childsplayclothing)

Une publication partagée par COCO (@coco_pinkprincess) le

Un intérêt logique, estime Justine Atlan, directrice de l’association E-enfance, car "Instagram se concentre sur les images, il y a peu d’écrits. Les enfants sont attirés naturellement par ce média et s’y inscrivent donc dès le plus jeune âge". Et avec leur joli minois, ils font exploser le nombre de likes... "Contrairement aux adultes, les enfants renvoient une image spontanée et sans aucun défaut, leur existence semble parfaite", analyse Justine Atlan. Le revers de la médaille ? L’algorithme d’Instagram choisit et ordonne les contenus qui apparaissent sur nos fils d'actualité en fonction de trois critères : l’affinité, le type d’actions et le temps. L’utilisateur est donc téléguidé par le réseau social, qui sélectionne pour lui ce qui est le plus pertinent selon ses habitudes. Christine Balagué, professeure à L’institut Mines-Telecom Business School, estime du coup que "l'enfant risque de s’enfermer dans une bulle en ne voyant qu’une petite partie de sa communauté, loin de la réalité". "Les plateformes comme Facebook ou Instagram doivent être plus vigilantes, elles devraient avertir davantage les parents sur les risques", insiste la spécialiste. La façon dont certains mettent en scène leurs rejetons posant aussi question.

Les nouveaux codes des bébés Insta
Posts sponsorisés, contrats d’égéries… Un rapide tour sur les comptes des enfants-stars suffit pour voir que les marques misent aujourd’hui sur eux. Un phénomène récent sur le réseau mais qui n’est pas nouveau en marketing, qui a toujours utilisé les petits pour faire vendre, rappelle Christine Balagué. En 1925, la marque de savon Bébé Cadum lançait ainsi son élection du plus beau bébé de l’année, ce qui lui avait permis d'accroitre sa notoriété et ses ventes de manière significative. Ce qui a par contre changé, ce sont les codes : exit les bébés à l’apparence naturelle, place aux looks ultra-travaillés et au make-up soigné, le tout accompagné de tag #instakids, #boutchou et #kidsmodel. Un phénomène orchestré par certaines marques, mais aussi par les parents. Avec un résultat parfois perturbants, notamment quand les petites filles se retrouvent à porter bikinis, push up et robes créant de fausses courbes, leur donnant l'apparence de femmes adultes... En 2012 déjà, la sénatrice UMP Chantal Jouanno avait rendu un rapport sur "l'hypersexualisation des petites filles en France", dans lequel elle souhaitait proposer d'interdire aux moins de 16 ans de devenir l'égérie de marques de mode. De quoi inciter à la réflexion, côté enseignes comme côté parents.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Thank you guys for all the b-day wishes ❤️????????????

Une publication partagée par Kristina Pimenova (@kristinapimenova) le

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptés à vos centres d’intérêts, dans le respect de notre politique de confidentialité. Cliquez ici pour en savoir plus