"Les passantes" : Charlotte Abramow déconstruit les clichés sur la femme en un clip

"Je veux dédier ce poème à toutes les femmes qu’on aime" ainsi résonnent les premiers mots du poème "Les Passantes" d’Antoine Pol chanté par Georges Brassens. À l'occasion de la Journée internationale des droits des femmes, la réalisatrice Charlotte Abramow a joliment mis en boîte une succession de tabous et de corps féminins décomplexés, sur cet air du chanteur moustachu. Vergetures, seins qui tombent, règles, rides... Tout y est montré dans des tableaux poétiques, pop, et colorés. À 25 ans, le nom de Charlotte est déjà sur toutes les lèvres. Elle est également derrière les deux clips de la chanteuse Angèle, aux univers attachants et décalés (et qui cartonnent sur YouTube).


Ophélie Manya
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptés à vos centres d’intérêts, dans le respect de notre politique de confidentialité. Cliquez ici pour en savoir plus