Voici pourquoi on aime écouter certaines chansons pop Voici pourquoi on aime écouter certaines chansons pop

Musique 

Voici pourquoi on aime écouter certaines chansons pop un peu honteuses

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

2 minutes

Publié le Vendredi 15 Novembre 2019

Si l’une de vos chansons préférées est "Never Give You Up" de Rick Astley, "Jump !" de The Pointer Sisters ou encore "Don’t Stop Me Now" de Queen, tout est normal, c’est que vous avez bon goût. Non c’est tout simplement que les notes de musique éveillent en nous un certain plaisir. En particulier, la musique pop.

Musique et plaisir font la paire. Selon la revue Current Biology, des chercheurs ont étudié plusieurs milliers de suites d’accords, comprenez sans paroles, ni mélodies, appartenant à 745 tubes pop inscrits au classement américain Billboard. Des chansons écrites entre 1958 à 1991 comme Red Red Whine d'UB40, Ob-La-Di, Ob-La-Da des Beatles ou encore Knowing Me, Knowing You d’Abba.

Une étude cérébrale
D’après ces scientifiques germano-norvégiens, on apprécierait une chanson selon l’attente qu’on s’en fait, la musicalité d'un titre peut nous rappeler des souvenirs ou non. Ils ont donc étudié le ressenti de 80 personnes ayant écouté quelques tubes planétaires et dont les cerveaux ont été analysé à l’aide d’un IRM. Les réactions avaient lieu quand les accords de musiques étaient surprenants, cela créait quelques surprises chez les sujets étudiés. "Il est fascinant que les humains tirent du plaisir de l'écoute d'un morceau uniquement en raison de l'ordre des sons", a expliqué Vincent Cheung de l'institut Max Planck pour les sciences cognitives et du cerveau en Allemagne, à l’AFP.

Un titre se départage
Pour analyser au mieux l’effet de ces anciens tubes sur le cerveau, les scientifiques ont utilisé un algorithme d’apprentissage automatisé, appelé également machine learning. Un appareil qui quantifie le niveau de surprise et d’incertitude que produisent les 80 000 suites d’accords chez les 80 personnes étudiés. Résultat, le tube qui a le plus surpris par ses accords est Invisible Touch du groupe Genesis, sorti en 1986. Sa suite d’accords a été la mieux notée par les participants de l’étude lors de cette expérience musicale.

L.A

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires