Voici le temps qu’il faudrait pour reconnaître sa chanson préférée Voici le temps qu’il faudrait pour reconnaître sa chanson préférée

Musique 

Voici le temps qu’il faudrait pour reconnaître sa chanson préférée par Tess Annest

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

3 minutes

Publié le Samedi 2 Novembre 2019

Habitué à écouter les mêmes chansons en boucle, notre cerveau serait capable de les reconnaître en un rien de temps. Selon une récente étude, il lui faudrait le temps d’un clin d’œil pour discerner notre titre préféré. Explications.

Si vous êtes du genre à écouter la même chanson en boucle quitte à agacer vos colocataires ou vos voisin.e.s, sachez que votre cerveau, lui, vous en est reconnaissant. Selon une récente étude menée par l'UCL Ear Institute, un département de la Faculté des sciences du cerveau de l’University College de Londres dédié à l’audition, un à trois dixième de secondes suffisent à cet organe pour identifier notre musique favorite, soit environ le temps qu’il nous faut pour cligner des yeux. 

Pour en arriver à une telle conclusion, les scientifiques ont demandé à un panel de leur donner le nom de la mélodie qu’ils.elles préfèrent. Les chercheur.se.s l’ont dissimulée au milieu d’une centaine d’autres extraits choisis pour leur ressemblance avec la chanson indiquée. Ils.elles ont ensuite fait écouter le mix aux hommes et aux femmes soumis au test pour tenter de déterminer si le cerveau était capable de faire la différence. Pour ce faire, les expert.e.s ont utilisé un pupillomètre, un outil qui mesure la dilatation de la pupille dans les moments d’excitation, comme lorsque le cerveau reconnaît une chanson. Première constatation : il ne se trompe jamais et identifie immédiatement son morceau préféré. Surtout, il ne lui faut que 100 à 300 millisecondes pour le faire. Pratique pour les blind tests ! 

Une étude à prendre avec des pincettes car elle n’a été menée que sur dix personnes, cinq femmes et cinq hommes. Pourtant, pour Maria Chait, auteure principale de l’enquête, elle permet tout de même de "comprendre comment le cerveau reconnaît des mélodies familières". "Il existe un intérêt croissant pour l'utilisation de la musique afin de comprendre pourquoi certains patients atteints de démence semblent reconnaître des morceaux malgré une défaillance systémique de leur mémoire. Trouver la voie neuronale et les processus d'identification de la musique pourrait fournir des indices précieux permettant de comprendre ce phénomène", indique-t-elle confiante. Des études ont d’ailleurs prouvé qu’écouter certaines chansons pouvait permettre de lutter contre la dépression et l’anxiété. Les scientifiques espèrent donc désormais que leurs résultats viendront justifier l’utilisation de la thérapie par la musique pour soigner certain.e.s patient.e.s. 

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires