Qui est la (seule) française dans le dernier clip de Beyoncé ? Qui est la (seule) française dans le dernier clip de Beyoncé ?

Musique 

Josépha Madoki : qui est la (seule) danseuse française dans le dernier clip de Beyoncé ? par Erick Grisel

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

4 minutes

Publié le Mercredi 20 Juin 2018

Elle apparaît non seulement en solo, mais aussi parmi la troupe de danseuses dans le sublime dernier clip de Beyoncé et Jay-Z. Rencontre avec la reine du "waacking" Josépha Madoki, alias Princesse Madoki.

Elle est arrivée vers 20 heures en taxi sur le lieu de tournage du clip "Apeshit" avec le chorégraphe fétiche de Beyoncé, Sidi Larbi Cherkaoui. Des premiers pas dans un Musée du Louvre vidé de ses touristes : "C’était très impressionnant, nous raconte Josépha Madoki, danseuse et chorégraphe résidant à Saint-Ouen, en banlieue parisienne. D’habitude, c’est noir de monde. J’essayais de minimiser ce qui m’arrivait pour que cela ne me coupe pas les jambes. J’avais l’impression d’avoir le regard de la Joconde posé sur moi." Engagée pour une seule nuit de tournage, Josépha se voit proposer, à l’issue de sa prestation en solo, de rejoindre les autres danseuses pour la chorégraphie en ligne avec la star et aussi celle dans les imposants escaliers du musée. Deux nuits en tout dont elle n’a réalisé l’importance et l’incidence sur sa carrière qu’après coup : "Sur le moment, j’essayais surtout de ne pas me laisser submerger par la grandeur du lieu." Si la rencontre avec Beyoncé s’avère succincte, la connexion se fait quand même : "Je lui ai dit 'bonjour', elle m’a répondu avec un sourire "Merci d’être là." Et je me suis tout de suite sentie intégrée au reste de l’équipe ".

Pourquoi elle, Josépha, et pas une autre danseuse ? Parce qu’elle fait partie de la troupe de Sidi Larbi Cherkaoui depuis 2015, et qu’elle est la reine du waacking, une danse créée par la communauté gay de Los Angeles qui s’inspire de la gestuelle des grandes stars hollywoodiennes. Pour Josépha, le modèle absolu est Greta Garbo : "Quand on fait du waacking, il faut s’imaginer dans un film hollywoodien. Pour moi, cela change du hip-hop auquel j’ai été initiée très jeune. J’avais besoin d’insuffler plus de féminité dans ma façon de danser." L’occasion de la voir "en vrai" pratiquer cette danse ne va pas se faire attendre. Josépha est l’initiatrice du All Europe Waacking festival qui se déroulera à Paris le 2 et 3 février 2019.  

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptés à vos centres d’intérêts, dans le respect de notre politique de confidentialité. Cliquez ici pour en savoir plus