Orelsan : y'a trop de gens qui l'aiment !

Musique 

Orelsan : y'a trop de gens qui l'aiment!

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Publié le Mercredi 15 Novembre 2017

Son nouvel album "La fête est finie" est un énorme succès. Ses concerts du mois du mars prochain affichent déjà complet. Tous les journaux l’encensent. Est-ce que cela ne sentirait pas le roussi pour Aurélien Cotentin (que l’on adore aussi pour le coup) ?

"C’est simple ! On l’adore", a titré le 13 novembre dernier le journal Le Parisien à propos du rappeur vilipendé il y a huit ans par le même journal pour les paroles d’un titre jugé trop violent. Le même jour, à Télématin, l’émission des ménagères et des retraités sur France2, un chroniqueur renchérissait : Orelsan, c’est formidable ! Il faut dire que ce natif d’Alençon, avec ce troisième album, et malgré des chansons aussi fortes et intenses que dans ses albums précédents, donne des bâtons pour se faire battre : à ses côtés, en guest-stars, que du popu-pointu, de Nekfeu à Stromae. Il chante aussi l’amour. Partout, dans les médias, on le dit "apaisé", "assagi".

La "street credibility" d’un rappeur s’évaluant selon les polémiques qu’il suscite et la radicalité de ses propos, on se fait donc du soucis pour Orelsan : les enfants vont-ils se précipiter à ses concerts au mois de mars prochain ? Michel Drucker va-t-il l’inviter à s’asseoir sur son canapé rouge ? On imagine le chanteur se prendre le bonnet à deux mains en disant : "Tout ça pour en arriver là !". Tous ces mini-scandales et procès d’intention pour qu’à la fin, tout le monde découvre qu’il est un garçon plutôt calme et sympathique.  Il a quelques semaines, lors d’une interview pour le numéro du mois de novembre de Glamour (en kiosque actuellement), le chanteur nous confirmait qu’il était loin d’être dans la vie aussi vénère que sur ses albums : "Je fais facilement la part des choses,  parfois un peu trop. Mais pour qu’une chanson soit impactante, il faut y aller à fond. Alors je tire le fil le plus loin possible jusqu’à me dire 'Ah là, c’est bien méchant !'. Et je suis content". Prions le dieu du rap pour qu’Aurélien reste méchant et content encore très longtemps.


Erick Grisel

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptés à vos centres d’intérêts, dans le respect de notre politique de confidentialité. Cliquez ici pour en savoir plus