Niska, Oxmo Puccino, Missy Elliott… 5 albums rap à écouter de toute urgence Niska, Oxmo Puccino, Missy Elliott… 5 albums rap à écouter de toute urgence

Musique 

Niska, Oxmo Puccino, Missy Elliott… 5 albums rap à écouter de toute urgence par Sophie Rosemont

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

5 minutes

Publié le Mardi 10 Septembre 2019

Révélation, consécration ou come-back : le hip hop aborde l’automne en grande forme, avec une flopée d'albums de qualité signés Niska, Oxmo Puccino, ou encore Missy Elliott.

Le nouvel empereur du rap français : Niska

Depuis la sortie du single "Médicament", en duo avec Booba, on avait compris que le rappeur d’Evry allait mettre le paquet. Avec Mr Sal, il cultive un rap aux mélodies accrocheuses et aux paroles plus matures que Commando, paru en 2017 et certifié Disque de diamant. Hormis le Duc de Boulogne, il s’entoure aussi de Ninho, Koba LaD ou Heuss L’Enfoiré, et, en 18 titres franchement irrésistibles, compte bien tutoyer les étoiles. Il devrait y parvenir, avec des titres au refrain addictif comme "La zone est minée" ou "Valise".
Niska, Mr Sal, Millenium



Who’s the Boss ? Missy Elliott 

Pas moins de 14 ans après son dernier album, la rappeuse américaine fait un come-back aussi inespéré que réussi. Cinq titres dans cet EP baptisé Iconology. Au programme, les tubes instantanés "Throw it Back" et "Cool Off", un duo sexy avec Sum1, "DripDemeanor", et le R’n’B autotuné de "Why I Still Love You", aussi proposé a capella, preuve que Missy Elliott reste une boss, pleine d’humour et d’audace. A la production, on remarque la présence de Timbaland : on ne change pas une équipe qui gagne !
Missy Elliott, Iconology, WEA



La valeur sûre du rap US : Common

Depuis le début des années 90, Lonnie Corant Jaman Shuka Rashid Lynn, alias Common, propose un rap conscient, toujours accrocheur, toujours fier de sa ville d’origine, Chicago. Sorti peu après ses mémoires, Let Love Have the Last Word, ce nouvel album s’avère plus centré sur ses états d’âmes existentiels, ses amitiés et, forcément, ses amours. Du hip hop haute fidélité où Common est bien entouré :  Jill Scott, Swizz Beats, Daniel Caesar, BJ the Chicago Kid, Leikeli47…
Common, Let Love, Loma Vista Recordings



L’irréprochable doyen : Oxmo Puccino

Dès la superbe ouverture "Le droit de chanter", le nouvel album d’Oxmo Puccino brille par son élégance et son groove – ici souligné de saxo et de claquements de doigts. Comme d’habitude, les textes sont sensibles et intelligents, les instrus soignées, des échos funky se font entendre… en bonus, des featurings avec Orelsan et Gaël Faye. A 45 ans, le rappeur français ne cherche pas à faire du jeunisme mais a su garder un flow percutant. Respect !
Oxmo Puccino, La nuit du réveil, Believe



Le new-comer à suivre de près : Velvet Negroni

Adopté par une famille blanche et chrétienne fervente, Jeremy Nutzman a découvert la musique avec les chants religieux avant de s’enflammer pour une musique profane, voire radicale, dès l’adolescence. Dans son premier album Neon Brown, ce kid de Minneapolis dont le nom de scène est aussi celui d’un cocktail alcoolisé, mixe une multitude d’influences. Entre rap, dub et R’n’B, tout passe à la moulinette électro pop. Malin et sexy !
Velvet Negroni, Neon Brown, 4 AD



 

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires